Vaccin : Pour combattre le virus grippal

Disponible depuis plusieurs années en Algérie, le vaccin antigrippal reste le moyen le plus efficace pour lutter contre la grippe saisonnière.

Ainsi, maux de tête, nez qui coule, courbatures, fièvre, frissons sont autant de signe qui doivent être pris au sérieux surtout lorsque le malade est un sujet âgé (65 ans et plus) ou un enfant en bas âge (jeune enfant de plus 6 mois).

Cette frange de la population est, en effet, la plus vulnérable au virus de la grippe, tout comme peuvent l’être aussi les femmes enceintes (2e ou 3e trimestre de grossesse) et certains malades à risque (diabète, asthme, insuffisance cardiaque, bronchite chronique).

Le danger de la grippe vient surtout des complications qui peuvent survenir et des autres infections qu’elle peut provoquer comme la pneumonie, l’insuffisance cardiaque ou rénale ou même les troubles neurologiques.

C’est pourquoi, il est important de se faire vacciner car le vaccin offre une protection contre certaines souches du virus. En effet, lorsqu’une personne vaccinée est exposée au virus de la grippe, soit le virus ne se développe pas dans l’organisme car il est efficacement combattu par les défenses immunitaires, soit il se développe mais le vaccin parvient à en atténuer les effets, en diminuant la durée et l’intensité des symptômes. D’autre part, la personne vaccinée évite à son entourage la contamination car elle n’excrète pas de virus vers l’extérieur, ou en moindre effet et moins longtemps.

Il faut compter environ deux semaines entre le moment de la vaccination et le moment où la personne vaccinée est protégée contre la grippe.

A noter enfin que le vaccin doit être renouvelé chaque année car sa composition offre une protection pour la souche de l’année en cours. C’est l’OMS qui détermine les différentes souches de grippe que le vaccin doit combattre.

Kamir B.