Une Vertu De La Musique : La Protection Du Système CardioVasculaire

Le traitement par la musique ou musicothérapie est considéré depuis très longtemps comme étant un appoint thérapeutique très intéressant dans la prise en charge globale des pathologies cardio-vasculaires. Néanmoins,les études manquaient pour prouver les bienfaits de la musique. Ce n’est pas le cas aujourd’hui car des études sérieuses ont été réalisées et publiées tendant à valider la musique comme complément thérapeutique.

La fédération française de cardiologie recommande déjà la musique dans certaines maladies cardiaques et vasculaires et notamment dans les suites d’un infarctus du myocarde. Selon le Collège américain de Cardiologie, 1 patient sur 9 ayant eu un infarctus du myocarde souffrira de douleurs thoraciques et de fortes angoisses.

Or,des écoutes quotidiennes de musique ont tendance à diminuer l’anxiété et les douleurs pouvant survenir après une attaque cardiaque,avec comme conséquence,une amélioration de la récupération cardiaque.Cette amélioration serait secondaire à la sécrétion d’endorphines provoquée par la musicothérapie.

Il a été prouvé que la musique diminuait significativement l’intensité du stress qui est un facteur prépondérant du risque cardiovasculaire.Le stress aigu donne une émotion forte qui fait emballer le rythme cardiaque et élever la pression artérielle augmentant les besoins en oxygène du cœur. Si les artères de ce cœur sont déjà malades, peut alors survenir un infarctus du myocarde .Le stress intense peut même être à l’origine d’un accident vasculaire cérébral. L’angoisse a ,à peu près, le même substratum physiopathologique.

Des études ont montré que la musicothérapie a des effets favorables sur la pression artérielle et le rythme cardiaque par l’intermédiaire de l’atténuation de l’intensité du stress et de l’anxiété. Elle permet de diminuer l’essoufflement et l’intensité des douleurs en rapport avec une angine de poitrine. D’autres études ont rapporté que la musicothérapie diminue le risque de récidive d’un infarctus du myocarde et contribue à l’amélioration de la qualité du sommeil. Un travail réalisé par une équipe médicale serbe souligne le fait qu’écouter une musique qu’on aime associée à une activité physique améliore « de 39% les capacités cardiaques, contre 29% pour la pratique d’une activité physique seule ». La musique peut permettre ,aussi, une meilleure récupération après un accident vasculaire cérébral.

« La stimulation auditive rythmique » (Rhythmic Auditory Stimulation, ou RAS) a été mise au point par des ingénieurs du son .Elle permet de stimuler la zone du cerveau qui commande le stress et qui contrôle les mouvements .Dans certains centres de réadaptation cardiaque, certains exercices, indiqués aux patients, sont remixés selon des rythmes musicaux.La RAS peut être utilisée avec toutes les musiques(Cheb Khaled,Rod Steward,Didier barbelivien,Chopin etc…) afin de donner le choix aux patients pour qu’ils n’écoutent que la musique qu’ils aiment. Il est admis que le patient mélomane a moins de risque de récidiver d’une maladie cardiovasculaire.

Écouter la musique que vous aimez alors que vous êtes dans votre voiture ,en préparant vos repas ou lors de votre activité sportive vous permet de vous sentir de bonne humeur,de mieux contrôler vos émotions et donc d’améliorer vos capacités cardio-vasculaires. Bouger en écoutant la musique constitue une association anti-dépressive, anti-stress et anti-douleur.

Professeur Bouayed Mohamed Nadjib, spécialiste en chirurgie vasculaire

-Ancien Chef de service de chirurgie vasculaire Etablissement Hospitalo-
Universitaire Oran Algérie
-Membre de l’Académie Française de Chirurgie
-Président de l’Association de Chirurgie Vasculaire d’Oran (ACVO)