fbpx

Une première en Algérie: Un webinaire grand public organisé par le groupe Merck lève le voile sur l’infertilité

Une première nationale ! Le groupe Merck a organisé, hier samedi, un webinaire grand public dédié à l’important thème de l’infertilité. « Une occasion unique pour apporter des éclaircissements sur les causes de l’infertilité, les idées reçues et la prise en charge disponible aujourd’hui en Algérie », comme l’a si bien précisé Mme Chafia Boulfoul, Directrice exécutive de l’Association Algérienne pour la Planification Familiale.

Dans un souci de consolider son engagement auprès des patients souffrant de troubles de la fertilité, Merck qui s’affirme au fil du temps comme acteur majeur dans le domaine des sciences et de la technologie, a organisé ce webinaire intitulé « Tout savoir sur l’infertilité », sous le patronage du ministre de la santé et en collaboration avec la Société Algérienne de la Médecine de la Reproduction (SAMERE) et l’Association Algérienne pour la Planification Familiale.

Le webinaire grand public d’hier prend toute son importance du fait que l’infertilité est récemment reconnue par l’Organisation Mondiale de la Santé en tant que maladie qui représente un réel fardeau aussi bien pour les couples, que pour la société. Les spécialistes y voient même un des défis majeurs pour les couples, non seulement au sein du couple même mais également au regard de la société avec souvent la pression sociale qui en découle. Dr Chahnaz Hadj Slimane, Présidente de la SAMERE révèle que « 20 % des couples qui consultent, viennent effectivement pour des troubles de la fertilité.   Néanmoins, les   couples   tardent   souvent   à   consulter   par   manque   d’informations ou par appréhension du diagnostic.  D’ailleurs, 55% des femmes algériennes commencent leurs traitements FIV après 35 ans, alors que l’âge est un facteur déterminant ».  Dr Hadj Slimane n’hésite pas, d’ailleurs, à affirmer que « plus le diagnostic est fait précocement, plus on optimise les chances à ces couples à concevoir »

Le groupe Merck fait savoir qu’en Afrique du Nord, un couple sur quatre rencontre des difficultés à fonder une famille et une grande partie de ceux-ci témoignent    d’un besoin pressant en informations récentes et adaptées au contexte local. Pour Dr.  Moncef Meklati, Directeur Général de Merck pour l’Afrique du Nord et de l’Ouest, « L’infertilité est un sujet délicat pour la majorité des couples ayant des difficultés à concevoir un enfant ».  « En   tant que pionnier dans la prise en charge des troubles de la   fertilité depuis plus de 100 ans, Merck prend son engagement à cœur et intervient dans l’information et la sensibilisation du grand public, la mise à disposition des solutions   thérapeutiques   et   dans   les   formations   médicales   continues   des professionnels de santé », assure Dr Meklati.

Nora S.

 

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :