Une enquête a touché les 12 marques disponibles sur le marché: Les Algériens empoisonnés par les torréfacteurs de café

Plus de 84% des marques de café commercialisées en Algérie ne sont pas conformes à la législation. C’est le résultat d’une enquête menée par l’Association algérienne pour la protection et l’orientation du consommateur et son environnement (APOCE), Mustapha Zebdi.

Le président de cette association, Mustapha Zbdi, explique que ces marques de café ont été soumises à trois laboratoires algériens différents, dont les analyses ont concerné le taux de sucre additionnel dans le café et son étiquetage réglementaire concernant douze marques de café produites localement.

Selon les résultats de ces analyses, cinq des douze marques contiennent un taux de sucre « satisfaisant » du point de vue sanitaire (-3%), cinq autres ont été décrites comme « acceptables » (autour de 3%) et deux (2) ont été citées comme des « tromperies » (10 et 14%).

Le comble est que ce sont les deux marques qui font le plus dans la tromperie sur la marchandise qui se trouvent être les plus prisées par les Algériens.

Zebdi a appelé les propriétaires des deux marques, parmi les plus commercialisées sur le marché national, à se conformer à la législation sous peine de citer leurs noms lors de prochaines analyses de l’APOCE et d’expliquer que des analyses similaires allaient être refaites dans trois mois et que si rien n’a changé, il allait donner les noms de ces marques indélicates.

Jusqu’à l’heure où nous mettons sous presse, il n’y a eu aucune réaction ni de la part des organismes publics chargés de faire ce type de contrôle, ni des concernés eux-mêmes.

C’est le silence radio et chacun se voile la face !

Tinhinane B.

%d blogueurs aiment cette page :