fbpx

Une bonne hygiène de vie pour éliminer les colites ou en diminuer les effets

 

Elles se traduisent par des douleurs abdominales, des ballonnements, des diarrhées (avec présence de sang parfois) et de la constipation par alternance, de la fièvre, une anémie (dans le cas de la maladie de Crohn), de la fatigue. C’est la définition des colites qui, quel qu’en soit le type, manifestent une inflammation de la paroi du colon. On en distingue plusieurs et à chacune ses causes et ses facteurs de risque.

Les colites aiguës peuvent être bactériennes ou virales, elles peuvent être causées par les staphylocoques, les salmonelles, un parasite. Elles surviennent parfois suite à la prise de certains traitements (antibiotiques, laxatifs, traitements contre le cancer, après une radiothérapie de l’abdomen ou des séances de chimiothérapie…).

Les colites infectieuses sont quant à elles liées à une maladie du côlon (cancer, recto-colite hémorragique ou RCH, maladie de Crohn, diverticulose colique…) dont elles sont alors une complication.

L’anxiété et le stress, à l’origine de nombreuses maladies, peuvent également causer une colite chronique (on parle à ce moment-là de colopathie fonctionnelle ou de syndrome du côlon irritable), elle peut être une manifestation de maladies inflammatoires chroniques intestinales ou de la maladie de Crohn.

Dans ce type de colite, une endoscopie du colon et du rectum est nécessaire en vue de déceler d’éventuelles lésions de la muqueuse ou d’autres causes non digestives et pour des biopsies. Le traitement de la colite dépend justement de la cause (ou des causes).

Lorsque l’origine d’une colite est infectieuse, la prise en charge consiste en un traitement anti-infectieux tandis que pour les colites liées à une prise de médicaments, il suffit d’arrêter pour que celles-ci se dissipent.

Il y a lieu de mentionner qu’il faut boire de l’eau en quantité suffisante pour éviter la déshydratation en cas de diarrhée importante.

On doit mettre l’accent également sur une bonne hygiène de vie afin de limiter les troubles du transit par l’élimination des aliments gras et épicés, du café et des boissons gazeuses, mais aussi en privilégiant les produits laitiers fermentés.

Rachida Merkouche