Une blessure à l’œil d’un bébé et l’incapacité d’un praticien privé à y faire face

Les accidents domestiques font annuellement un million de victimes parmi les enfants, selon des pédiatres qui interpellent les parents sur les dangers encourus à chaque instant par leurs bambins. Yasmine doit se dire aujourd’hui qu’elle doit avoir les yeux partout, pour surveiller ses deux petites et « défendre » sa petite dernière contre l’aînée.  Elle a dû l’apprendre à ses dépens (ou plutôt au dépens de sa fillette) lorsque son bébé a reçu un jouet en plein œil.

La première-née s’est certainement sentie menacée par rapport à l’amour exclusif de ses parents, désormais partagé par celle qu’elle considère comme une intruse. Un jouet lancé à la figure de la cadette atterrit dans l’œil.

C’est l’effroi chez la maman qui prend peur à la vue de la blessure à l’œil de la petite et emmène celle-ci chez l’ophtalmologiste. Terreur plus grande lorsque le spécialiste avoue son impuissance à traiter le mal de la jeune victime et préconise les Urgences de l’hôpital.

Le soulagement est, heureusement, au bout du parcours. La blessure est superficielle, c’est la couche externe (enveloppe de protection de l’œil) qui a été touchée. Un traitement a été effectué sur place, ensuite prescription d’un collyre.

Nadia Rechoud      

%d blogueurs aiment cette page :