Un nouvel agent anti cancer présenté pour la première fois en Algérie

Deux chercheurs algériens, en l’occurrence les professeurs Hafid Belhadj Tahar et Sadeg Nourreddine, établis en France ont présentés aujourd’hui à Oran un nouvel agent anti cancer en collaboration avec Guanghua Yang, professeur chinois.

 

Développé grâce à la nanotechnologie, ce nouvel agent anti cancer « Imdendrim » est destiné au traitement des tumeurs solides résistantes aux thérapies conventionnelles. Breveté en 2015, il a été dévoilé pour la première fois en Algérie.

« Nous voulons faire profiter notre pays de cette technologie et permettre aux Algériens de se soigner chez eux sans se déplacer à l’étranger », a déclaré le professeur en pharmacologie et chimie, Hafid Belhadj Tahar. « En novembre dernier, au CHU de Zhejiang à Shanghai, une première expérience a été pratiquée sur un Chinois de 50 ans souffrant d’un cancer du côlon en stade final avec plusieurs métastases au foie et aux poumons. Une seule injection au niveau d’une tumeur de foie lui a été administrée et après trois semaine seulement du traitement le patient a guéri », a-t-il expliqué.

De son côté, Pr Noureddine Sadeg a souligné que «le traitement en question se fait en une seule séance par l’injection jusqu’à 20 doses de rhénium. Une fois injecté à la tumeur, le rhénium est diffusé pour pourchasser les cellules cancéreuses ».

Pour le Pr chinois, Guanghua Yang, cette technologie est une réelle révolution dans le monde de la médecine en général et de la  nanotechnologie en particulier, exprimant une intention de se tourner vers les tumeurs légères, voire le cancer du sein par exemple.

F. KH.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :