Un dépistage précoce du glaucome pour éviter de perdre la vue

Nombreuses sont les pathologies qui peuvent affecter nos yeux et créer ainsi des troubles qui peuvent être néfastes, certaines d’entre elles pouvant présenter un risque pour le champ visuel.  Parmi ces maladies, le glaucome qui est une atteinte définitive du nerf optique, cette partie de l’œil qui transmet l’information visuelle au cerveau. Il existe plusieurs formes de glaucome.

Parmi les formes les plus courantes, le glaucome primaire à angle ouvert, appelé ainsi du fait que l’occlusion des canaux lacrymaux, bouchés par des dépôts microscopiques, n’est pas visible à l’œil nu alors que le liquide qui y est produit à une vitesse normale s’écoule difficilement. C’est le plus répandu, il cible les deux yeux et touche surtout les personnes présentant comme facteurs de risque une pression intraoculaire, ou la myopie ou ayant des antécédents familiaux.

Le glaucome à angle ouvert est indolore et ses symptômes sont tardifs, notamment le plus important, le développement de taches aveugles sur plusieurs mois ou années. Celles-ci prennent de l’ampleur lentement pour fusionner ensuite. On perd d’abord la vision périphérique, la vision centrale étant la dernière à être perdue, on voit parfaitement juste devant soi (vision en tunnel).

En l’absence de traitement, le glaucome entraîne une perte de la vision en tunnel et la personne devient complètement aveugle. Une autre forme de glaucome, aussi répandue, le glaucome à angle fermé, dont l’obstruction des canaux lacrymaux est visible. Ces derniers sont bouchés ou recouverts,  l’angle entre l’iris et la cornée étant trop étroit, ces derniers étant presque collés.

L’obstruction peut apparaître de façon soudaine avec une élévation rapide de la pression intraoculaire, elle peut être lente, la pression augmentant lentement. Si cette occlusion survient rapidement, on parle de crise de glaucome. Mais si la fermeture s’effectue lentement sur plusieurs années, on parle alors de glaucome chronique par fermeture de l’angle. Parmi les symptômes, une douleur intense aux yeux et à la tête, des rougeurs, une vision floue, des halos multicolores autour des lumières et une perte de vision subite.

Des nausées et des vomissements peuvent survenir en réaction à l’élévation de la tension oculaire. Le glaucome à angle fermé aigu est considéré comme une urgence médicale, car les personnes peuvent perdre la vue dans les 2 à 3 heures suivant l’apparition des symptômes si la maladie n’est pas traitée. Le dépistage précoce est primordial, il permet de prendre en charge rapidement cette maladie – sur la base d’un traitement à vie ou la chirurgie pour le glaucome à angle fermé – afin d’éviter de perdre de la vue, ceci à travers la facilitation de l’écoulement du liquide à travers les canaux lacrymaux et la réduction de la tension intraoculaire.

Rachida Merkouche