Traiter le panaris pour limiter la propagation de l’infection

Il se situe de manière générale sur le pourtour ou à la base l’ongle, mais il peut aussi se manifester au niveau de la pulpe, sur le côté ou sur le dos d’un doigt, et même sur la paume de la main. Le panaris est une infection bactérienne cutanée et sous-cutanée provoqué par une blessure qui permet l’intrusion des bactéries (le plus souvent un staphylocoque doré ou un streptocoque) au travers de la plaie.

Cette blessure peut passer inaperçue, étant la plupart du temps liée à une microcoupure, aux petites peaux arrachées autour de l’ongle, aux ongles rongés, à une piqûre, à une écharde ou à une épine, on ne la voit pas se développer, ce qu’elle fait en quelques jours. D’abord à travers des signes inflammatoires constatés à proximité de la zone d’inoculation, tels que des gonflements, des rougeurs ainsi qu’une sensation de chaleur et de douleur. Ces symptômes s’atténuent la nuit et à ce stade, l’affection disparaît avec un traitement local. En l’absence de soins, la douleur devient incessante et empêche de dormir alors que les signes inflammatoires sont plus visibles. On peut voir apparaître une poche de pus et un ganglion peut se faire ressentir sous l’aisselle, ces complications peuvent causer de la fièvre.

L’infection risque de s’étendre à d’autres régions du doigt telles que la racine de l’ongle, les tendons musculaires, les articulations ou les os de la main dans le cas où le panaris n’est pas traité à temps et de façon adéquate. L’application de bains antiseptiques du doigt et la prise d’antalgiques sont en mesure de limiter l’étendue de l’infection quand le panaris est au stade de l’inflammation. Mais s’il y a abcès, une intervention chirurgicale est obligatoire, elle consister à exciser les tissus nécrosés et les zones purulentes. Une antibiothérapie est prescrite à ce moment-là. Il faut toujours privilégier la prévention et dans ce cas, on doit éviter de se ronger les ongles, d’arracher les petites peaux autour des ongles et de refouler les cuticules (petites peaux à la base de l’ongle), et, surtout, il faut absolument aseptiser toute plaie sur un doigt aussitôt après une blessure.

 

 

 

Nadia Rechoud