fbpx

Traitement hormonal de la ménopause (THM) : Pour ou contre ?

Si de nombreuses femmes traversent cette étape sans recourir à un traitement, d’autres sont tellement incommodées par les symptômes liés à la chute hormonale qu’il leur faut un traitement substitutif.

Il existe plusieurs types de traitements substitutifs, ceux composés uniquement d’estrogènes sont destinés à réduire les bouffées de chaleur, et la sécheresse vaginale, tandis que ceux associés aux progestatifs protègent mieux l’endomètre. Il y a une nouvelle génération de traitement dont les effets agissent positivement sur la libido et les troubles d’humeur.

Bien que ces hormones de synthèse aient un effet non négligeable sur certains symptômes liés à la ménopause, il n’en demeure pas moins qu’elles présentent certains risques qu’il faudrait connaître. Avant toute chose, il ne doit pas être pris à vie mais seulement pendant quelques années, c’est-à-dire, le temps que les symptômes s’estompent.

Par ailleurs, plusieurs études notamment américaines réalisées dans les années 2000 ont parlé d’un risque accru de cancer du sein et de l’endomètre lors de la prise de traitement hormonal de la ménopause. Des études françaises y ont émis certaines réserves, indiquant que « ces études ont été réalisées sur des patientes qui suivaient un traitement américain. Or, le traitement utilisé en France utilise des hormones les plus proches possibles des hormones naturelles, ce qui n’est pas le cas aux États-Unis ».

Par ailleurs, une étude britannique baptisée Wisdom a conclu à un risque accru de maladies cardio-vasculaires, lié à la prise de THM. Là encore, d’autres études y émettent certaines réserves, ce qui nous amène à dire qu’il serait plus judicieux de laisser faire la nature ou, en cas de grandes gênes liées aux symptômes, recourir aux traitements naturels. La phytothérapie est largement sollicitée dans ce domaine et se présente comme une véritable alternative à la molécule chimique mais à consommer avec modération, tout de même car même les plantes ont leurs effets indésirables.

Kamir B.