Traitement de la Covid-19 : Allons nous vers l’abandon du Remdesivir ?

Très contesté dès le début par plusieurs collèges scientifiques et médicaux , le remdesivir sera-t-il totalement abandonné dans la lutte contre le coronavirus ? De toute façon, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande, vendredi 20 novembre, de ne pas administrer ce médicament antiviral aux malades du Covid-19 hospitalisés, faute de preuve de son efficacité pour éviter des morts ou des formes graves de la maladie.

« Le médicament antiviral remdesivir n’est pas conseillé pour les patients admis à l’hôpital pour le Covid-19, quel que soit le degré de gravité de leur maladie, car il n’y a actuellement pas de preuve qu’il améliore la survie ni qu’il permette d’éviter d’être placé sous ventilation artificielle », dit le communiqué de l’OMS.

L’OMS se prononce après un avis de son panel d’experts, qui ont analysé quatre essais cliniques internationaux comparant l’efficacité de différents traitements, portant au total sur plus de 7 000 patients dans le monde.

Dans leurs conclusions, publiées dans la revue médicale British Medical Journal, ils soulignent « la possibilité d’importants effets secondaires » de ce médicament, de même que « son coût relativement important et ses implications logistiques », puisqu’« il doit être administré par intraveineuse ».

Une étude rendue publique mi-octobre et menée dans plus d’une trentaine de pays avec le soutien de l’OMS concluait déjà que le remdesivir n’avait pas prouvé de bénéfices en termes de réduction de la mortalité.

La revue américaine New England Journal of Medicine publie vers mi-Mai une autre etude où il est souligné que ce médicament réduit légèrement la durée de rétablissement des malades du Covid-19 hospitalisés (de 15 à 11 jours en moyenne).

L’OMS reste toutefois prudente dans son verdict. Ses experts soulignent qu’on ne peut pas dire à ce stade que le remdesivir n’a aucun bénéfice. Mais le fait que son efficacité n’ait pas été prouvée, conjugué à ses inconvénients (possibles effets secondaires et coût), les conduit à ne pas le recommander.

Dans les conclusions arrêtée par l’autorité sanitaire mondiale , il est dit que, jusque là, seuls les corticoïdes (dont la dexaméthasone) sont l’unique traitement qui a permis de réduire la mortalité due au Covid-19, même si cela n’est vrai que pour une catégorie de patients (les cas sévères qui nécessitent l’administration d’oxygène). L’OMS a recommandé leur « usage systématique chez les patients atteints d’une forme sévère ou critique ».

Nora S.

%d blogueurs aiment cette page :