TNE : Différents types de tumeurs

On distingue plusieurs types de TNE et celles-ci sont classées selon l’organe où elles apparaissent.

Les tumeurs neuroendocrines gastro-intestinales (TNEGI), parmi les plus courantes, apparaissent dans les organes situés dans le tube digestif comme l’intestin grêle, le rectum, l’estomac, le côlon, l’œsophage et l’appendice. Cette forme de tumeur connaît une progression lente.

Les TNEGI apparaissent plus fréquemment dans l’intestin grêle et libèrent de la sérotonine, laquelle, en cas d’excès engendre le syndrome carcinoïde. « Les TNEGI étaient auparavant appelées tumeurs carcinoïdes. Le terme « carcinoïde » signifie que la tumeur ressemble à un carcinome, mais cela ne décrit pas avec précision toutes les TNEGI. De plus, les tumeurs carcinoïdes sont souvent confondues avec le syndrome carcinoïde, mais les TNEGI ne produisent pas toujours de sérotonine et ne causent pas toujours le syndrome carcinoïde. Pour ces raisons, le terme « carcinoïde » n’est plus utilisé pour décrire ces tumeurs ».

Parmi les symptômes liés à ce type de TNE, on retrouve un inconfort ou une douleur à l’abdomen ou au rectum, des nausées et vomissements, une diarrhée, des saignements au rectum ou une présence de sang dans les selles, une anémie, des brûlures d’estomac ou des difficultés à digérer, un ulcère de l’estomac, une perte de poids ou encore une occlusion intestinale.

Les tumeurs neuroendocrines du poumon (TNE du poumon) formant également un type courant de tumeur neuroendocrine, naissent quant à elle dans les poumons ou les voies respiratoires, souvent dans les voies respiratoires reliant la trachée aux poumons (bronches).

Les symptômes des TNE du poumon peuvent comprendre une toux persistante, des expectorations sanguinolentes, une difficulté à respirer, une grande fatigue, une pneumonie et un syndrome carcinoïde.

Quant aux tumeurs neuroendocrines du pancréas (TNEp), ce sont des tumeurs ressemblant aux cellules des îlots pancréatiques présentes dans le pancréas.

Les symptômes liés au TNEp sont notamment un faible taux de sucre dans le sang (hypoglycémie), un taux élevé de sucre dans le sang (hyperglycémie), des ulcères d’estomac, une perte de poids, des plaques rougeâtres sur la peau causant des démangeaisons et des douleurs, une jaunisse, des caillots sanguins et un syndrome de Cushing.

Les cellules neuroendocrines étant dispersées dans tout le corps, les TNE peuvent survenir en divers emplacements. On parle donc de TNE dans le cas du carcinome médullaire (type de cancer de la thyroïde), du cancer de la parathyroïde ou adénome parathyroïdien, du cancer neuroendocrinien du thymus, du paragangliome, de tumeurs de l’hypophyse, de tumeurs neuroendocrines des ovaires ou des testicules, du carcinome à cellules de Merkel.

Kamir B.

%d blogueurs aiment cette page :