TEMOIGNAGE : « J’ai fait des infiltrations pour mon arthrite mais j’ai peur des effets secondaires »

Il n’est pas question pour Faïza de s’asseoir par terre ou sur un matelas car elle ne pourra pas se relever. Une arthrite au niveau des deux genoux associée à un surpoids lui rend difficiles certains mouvements de tous les jours. Elle précise qu’elle marche pourtant beaucoup mais déplore le fait que ses genoux, « enflés et douloureux », lui «pourrissent la vie ».

Elle nous raconte un épisode où elle a dû s’asseoir faute de chaise lors de la causerie du vendredi dans la mosquée. « Pour faire ma prière, je m’assois sur une chaise et ce vendredi-là, les chaises étaient toutes occupées. M’asseoir a été très difficile mais pour me relever, même l’aide d’autres personnes ne m’a été d’aucun secours et j’ai dû m’appuyer sur mes genoux ce qui m’a causé une douleur insupportable ».

Faïza se dit très active pourtant, elle qui accomplit de nombreuses tâches au quotidien en tant mère au foyer. « En parallèle à mes tâches ménagères, c’est moi qui fais les courses pour la maison. C’est beaucoup plus un prétexte pour marcher et ne pas rester bloquée, cela me permet aussi de monter des escaliers même si c’est pénible pour moi ».

La quinquagénaire indique que sa maladie constitue la raison principale qui la pousse à se rendre assez souvent chez le médecin, mais sans résultats satisfaisants. « Une rhumatologue m’a conseillée des infiltrations dans les articulations des genoux, ce que j’ai accepté et qui a été fait dans son cabinet. Mais j’ai dû arrêter ces séances, après huit infiltrations (entrecoupées de pauses faute de moyens financiers) devant toutes les mises en garde faites par mon entourage sur les effets secondaires que pourraient avoir ces injections».

Propos recueillis par Nadia Rechoud