fbpx

Témoignage d’une femme ménopausée : « Au début, j’ai été affectée sur le plan psychologique»

 

« J’ai 57 ans et je suis ménopausée depuis 5 ans. J’ai commencé à avoir les premiers symptômes de la pré-ménopause vers l’âge de 45 ou 46 ans. Des bouffées de chaleur terribles, une grande fatigue, des insomnies, une grande irritabilité mais surtout une perturbation du cycle menstruel.

Quelques années plus tard, mes règles ont définitivement disparu, j’étais officiellement ménopausée.

Je dois avouer que c’est plutôt sur le plan psychologique que cette étape a été la plus dure pour moi. Je ne sais pas comment l’expliquer mais j’avais l’impression d’avoir perdu une part importante de ma féminité.

Sur le coup, j’ai vieilli dans ma tête de 10 ans. J’ai beaucoup pleuré au début de ma ménopause car quelque part, je ne m’acceptais pas sans mes hormones de la féminité. Mais j’ai dû m’y faire. J’ai beaucoup lu pour comprendre ce qu’allait impliquer réellement cette nouvelle étape de ma vie.

Mon époux et mes filles m’ont beaucoup soutenue, j’ai donc essuyé mes larmes, comme on dit, et je me suis secouée.

Depuis, ma ménopause, je la vis plutôt bien. Je ne prends pas de traitement hormonal car je n’ai plus de bouffées de chaleur, cela dit, j’ai des symptômes qui me gênent au quotidien comme les problèmes de concentration et les oublis, étant une femme active, cela me joue parfois des tours.

J’ai aussi pris un peu de poids, j’ai quelques soucis avec mes articulaires, j’ai un peu de cholestérol, mais j’essaye de me prendre en main et surtout de garder mon moral au beau fixe. Pour cela, j’ai commencé à faire de l’exercice physique dès qu’on a été déconfinés, cela me fait énormément de bien et je conseille vivement à toutes les femmes d’en faire car les effets sur le physique et le mental sont incroyables ».

Propos recueillis par
Kamir B.

%d blogueurs aiment cette page :