Tablettes, portables, consoles de jeux : Les risques sur les fonctions cognitives des enfants et sur leur santé

Ils en arrivent à l’addiction et doivent « s’arracher » à leur corps défendant de leur tablette, Smartphone, console de jeux et autres gadgets juste au moment d’aller à l’école. Les enfants emboitent le pas aux adultes, à leurs parents particulièrement, quant à l’usage effréné de ces accessoires et des nouvelles technologies, sans avoir à être limités, ni contrôlés. Passons sur le danger qui les guette sur la Toile (quant au téléphone portable et la tablette), le but de cet article étant de mettre le doigt sur les conséquences de l’utilisation irrationnel de ces instruments sur la santé des enfants. Il n’y a pas lieu ici de dénigrer la place des nouvelles technologies dans la vie des enfants et des adolescents lorsqu’elles sont utilisées pour nourrir l’esprit et acquérir le savoir. Mais ce sont les jeux et « l’exploration » des réseaux sociaux qui les intéressent et qui occupent leur temps. Les yeux sont exposés à la lumière de l’écran, ce qui provoque une réaction préjudiciable dans la rétine, cette lumière bleue pouvant entrainer de graves troubles oculaires en raison d’un maniement excessif et du fait que les muscles oculaires sont sollicités à outrance. Il faut ajouter à cela le fait que l’enfant doit se conformer in fine à ses devoirs scolaires et à ses révisions, mettant encore ses yeux à rude épreuve. Il mobilise en plus ses neurones jusqu’à être en fusion totale avec les acteurs de son jeu (ou de ses jeux) ou avec l’objet de son intérêt sur les réseaux sociaux. Des recherches effectuées par des experts internationaux mentionnent des retombées négatives sur le bien-être de l’enfant, notamment la fatigue et l’anxiété, et sur ses fonctions cognitives, la surconsommation de ces objets pouvant, peu à peu, altérer sa mémoire et sa concentration. Face à ces menaces, parlons moins des risques d’échec scolaire, mais beaucoup plus de sa santé et de son équilibre. Leur préservation passe par un usage modéré de ces instruments, alors que l’implication des parents est indispensable.

Rachida Merkouche

%d blogueurs aiment cette page :