fbpx

Table de l’iftar : La chorba algérienne, une soupe pleine de vitamines

Quatrième pilier de l’islam, le jeûne est l’occasion pour le Musulman de se mettre à l’épreuve de la faim pour ressentir, avoir de la compassion voire de l’empathie envers les pauvres. Durant le mois de Ramadhan, les Musulmans du monde se retrouvent à l’heure de l’iftar autour d’une table souvent bien garnie et savamment dressée. Bien évidemment, le menu de l’iftar change souvent selon que le mois de Ramadhan coïncide avec la saison estivale ou les saisons où les températures sont plus clémentes. Toutefois, certains mets restent incontournables en toute saison.
En Algérie, c’est la fameuse chorba ou hrira, bourek, lham lahlou… Concernant la chorba, soupe pleine de saveur, réalisée à base de viande d’agneau, de poulet et de légumes (oignon, carotte, courgette, pomme de terre, tomate, pois chiches, plantes aromatiques, épices, blé vert ou vermicelle), elle constitue le mets d’entrée par excellence durant ce mois sacré et pour beaucoup de familles nécessiteuses, elle constitue un plat unique.
Même si la préparation diffère d’une région à une autre, la chorba demeure une soupe complète au point de vue nutritionnel et pleine de bienfaits. Elle est hydratante puisque constituée à quelques 70% d’eau, elle est source de nombreuses vitamines, minéraux et protéines grâce à tous les ingrédients qui entrent dans sa composition (vitamines du groupe B, potassium, magnésium, fer, bêtacarotène, antioxydants…). Elle est source de nombreux bienfaits puisqu’elle facilite le transit grâce à toutes les fibres contenues dans les légumes, elle aide à la digestion grâce aux herbes aromatiques qui la composent. Ces plantes possèdent également d’autres propriétés (anti-infectieuse, antibactérienne, apéritive, tonifiante, antioxydante…).
Second plat incontournable en ce mois sacré, lham lahlou ou tadjine lahlou comme il est appelé dans certaines régions. Majoritairement préparé le premier jour du Ramadhan pour, dit-on, que le mois soit aussi doux que ce plat, ce mets sucré-salé fait à base de viande, accompagnée généralement de pruneaux mais également d’autres fruits secs comme les abricots, raisins secs, amendes ainsi que des pommes, est cuit dans une sauce-sirop à base de sucre, de cannelle et d’eau de fleur d’oranger. Servi presque comme un dessert pour terminer le repas sur une note douce et sucrée, lham lahlou est une bonne source de vitamines et de minéraux grâce à fruits secs (vitamine C, calcium, magnésium, fer, fibres, antioxydants…) mais attention, étant très sucré, on ne doit pas en abuser.
Hassina A.