fbpx

Table de l’iftar en Syrie : Autour de la convivialité

La cuisine syrienne -que nous connaissons plutôt bien- est une cuisine pétillante, savoureuse et conviviale. Les Syriens qui cultivent le sens du partage au quotidien font, durant le mois de Ramadan, montre d’une plus grande hospitalité envers leur prochain, surtout depuis que le pays est en situation de conflit. En effet, beaucoup de personnes ne mangent pas à leur faim, aussi, en ce mois de piété, la solidarité est plus que jamais agissante.
Malgré les difficultés socio-économiques et même sobrement garnie, la table de l’iftar syrienne invite toujours au voyage et à la délectation.
Al Fattouch fait partie des incontournables de la table de l’iftar. Connue également en Palestine, au Liban et dans d’autres pays du Moyen-Orient, cette salade est composée de morceaux de pain levantin frits, de légumes émincés (tomate, laitue, concombre, radis, oignon, …), menthe, persil, jus de citron, huile d’olive…Al Fattouch, aussi plaisante au regard qu’aux papilles, est une excellente source de vitamines (A, B, C, E, de minéraux et oligo-éléments (calcium, potassium, phosphore, magnésium, zinc, cuivre, sélénium), antioxydants, omega-3…
En entrée, il est de coutume aussi de servir une soupe comme la soupe de blé au poulet, parfumée au cumin, qui est aussi légère, digeste que nourrissante. Le blé est une bonne source de vitamines du groupe B, vitamine E, fibres, fer, antioxydants, quant au poulet, il apporte des protéines et des vitamines du groupe B (B1, B2, B3, B5, B6, B9, B12), vitamine E, …
Les mezzés, autres plats typiques syriens mais que l’on retrouve aussi au Liban, en Palestine, …, sont toujours servis pour le f’tour. Il s’agit de petites entrées servies dans des coupelles : ce sont généralement du caviar d’aubergines, purée de pois chiches, fromages épicés, taboulé, salade d’haricots, …Une variété de petits plats pour une variété de vitamines, minéraux, protéines et antioxydants.
D’autres plats font également la renommée de la cuisine syrienne, notamment en ce mois de Ramadhan comme Mehchi kousa (courgettes farcies, al maqlouba, à base de viande, riz et aubergine, Kibbeh bil Sniye, un mélange de viande et de blé concassé, au four, …Tous ces plats qui sont d’excellentes sources de vitamines, minéraux et protéines demeurent des plats légers et digestes.
Pour le dessert, les Syriens prennent du café à la cardamome (la cardamome aide à la digestion, réduit les ballonnements et soulage les aigreurs d’estomacs), du thé (source d’antioxydants) ou du jus de dattes chaud (source de vitamines A1, B1, B2, B3, B5, B6, C, E, K), de minéraux et oligo-éléments (calcium, magnésium, fer cuivre, zinc, phosphore…), fibres, glucides, …
Pour ce qui est des sucreries, les tables se garnissent d’un florilège de pâtisseries orientales : kenaffeh, baklava, chaiibate, Balah el Sham…
Hassina A.