Steve Jobs emporté par une tumeur neuroendocrine du pancréas

 

Le fondateur d’Apple, Steve Jobs, apprend en octobre 2003 qu’il est atteint d’une tumeur neuroendocrine du pancréas. Les médecins qui lui suivent lui expliquent que si la maladie est soignée tôt, il a un bon pronostic vital.

Pour les médecins, cela implique qu’il doit subir une ablation de sa tumeur, chose que Steve Jobs refuse catégoriquement. Il préfère recourir aux médecines douces pour se soigner. Il consulte des naturopathes et des guérisseurs qui lui prescrivent des gélules de plantes, lui recommandent une alimentation saine et bio, des séances d’acupuncture…

Mais ce recours aux médecines alternatives a peu d’effet sur son cancer puisqu’en 2004, la tumeur, on découvre que son cancer s’est propagé en dehors du pancréas, envahissant d’autres cellules.

Steve Jobs se tourne alors vers la génomique et devient ainsi le « premier homme dont le génome tumoral est analysé par les spécialistes les plus chevronés. Ces derniers lui prescrivent entre 2005 et 2008 les médicaments les plus adaptés à la signature génétique de sa tumeur. 

Malheureusement pour lui, il est déjà trop tard, et le traitement s’avère inefficace car le cancer est trop invasif. On teste quand même une radiothérapie expérimentale, avant une greffe du foie.

Cette opération de la dernière chance ne lui accorde qu’un court sursis car l’issue est inévitable.

Steve Jobs décède le 5 octobre 2011 à l’âge de 56 ans. Peut-être aurait-il pu vivre plus longtemps s’il avait fait un peu plus confiance à la…science.

Kamir B.

%d blogueurs aiment cette page :