Soins palliatifs : Atténuer la souffrance des malades

Chaque année, quelques 20 millions de personnes nécessitent des soins palliatifs de par le monde. Face à la nécessité de généraliser ces soins visant le confort du malade, souvent en fin de vie, une journée mondiale dédiée à ces soins est célébrée chaque 12 octobre.

Les malades en phase terminale, notamment les malades atteints de cancer connaissent une fin de vie des plus difficiles en raison des douleurs épouvantables induites par la maladie qui les ronge. Les soins palliatifs visent donc à atténuer ce supplice tant au plan physique que psychologique.

Si les chiffres indiquent que 80 % des malades nécessitant des soins palliatifs vivent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire, dans le monde occidental, l’idée d’accompagner les grands malades a commencé à faire son chemin à partir des années 1960 en Angleterre, avant de se généraliser.

Prodiguer des soins palliatifs à un malade ne signifie guère hâter ou retarder sa mort mais tout simplement lui permettre, à travers un accompagnement médical efficient, de vivre de la façon la plus confortable possible avec sa maladie et de traverser cette étape de vie dans la dignité.

 

Tous concernés

Il n’y a pas que les malades qui sont concernés par ce genre de prise en charge. Chacun de nous est concerné, à commencer par les proches des malades, eux-mêmes souvent en situation de grand désarroi face à la souffrance de leur parent.

Aussi, la mobilisation induite, à l’occasion de cette journée mondiale, est une façon de revendiquer une fin de vie paisible et confortable pour chaque malade, d’appeler à une meilleure accessibilité à ces soins partout dans le monde, d’accroître la prise de conscience des besoins des malades en phase terminale et d’expliquer comment cet accompagnement -médical, social ou pratique- est nécessaire. Cette journée est aussi l’occasion pour relancer les appels à une levée de fonds pour le soutien et le développement des soins palliatifs à travers le monde.

Enfin, il faut savoir que les soins palliatifs par leur flexibilité et leur adaptabilité ne sont pas difficiles ni lourds à mettre en œuvre. Ils peuvent être pratiqués à la maison par un professionnel spécialisé.

Kamir B.

%d blogueurs aiment cette page :