fbpx

Semaine mondiale de l’allaitement maternel : « Pour une planète en meilleure santé »

Célébrée du 1er au 7 août, la Semaine mondiale de l’allaitement maternel est placée cette année sous le thème « Soutenir l’allaitement maternel pour une planète en meilleure santé ».
Dans cette optique, un appel est lancé par l’OMS et l’UNICEF aux gouvernants afin de « protéger et promouvoir l’accès des femmes à des conseils qualifiés en matière d’allaitement maternel qui sont essentiels pour soutenir cette pratique ».
Outre le renforcement du lien affectif entre la mère et l’enfant, l’allaitement maternel « procure des bienfaits dans les domaines de la santé, de la nutrition et des émotions, aux enfants comme aux mères. Et il est partie intégrante d’un système alimentaire durable ». Selon des chiffres fournis par l’Organisation mondiale de la santé « l’augmentation des taux d’allaitement maternel exclusif pourrait sauver la vie de 820 000 enfants chaque année ». Du point de vue économique, cela pourrait également générer « 302 milliards de dollars de revenus supplémentaires », lit-on encore dans la déclaration conjointe de Henrietta H. Fore, Directrice exécutive de l’UNICEF et Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS.
Les deux instances préconisent donc que l’on garantisse aux mères et aux familles « l’information, l’accompagnement et le réconfort dont elles ont besoin pour nourrir leurs bébés de façon optimale », ajoutant, par ailleurs que « les conseils sur l’allaitement maternel peuvent aider les mères à gagner en confiance tout en garantissant le respect de leur situation et de leurs choix individuels. Ils peuvent donner aux femmes les moyens de surmonter les difficultés rencontrées et permettre de prévenir les pratiques d’alimentation et de soins qui peuvent nuire à l’allaitement optimal, comme le fait de proposer au nourrisson et au jeune enfant des liquides, des aliments et des substituts du lait maternel inutiles ».
Enfin, et en cette période de pandémie de Covid-19, l’accent est mis sur l’importance de « trouver des solutions novatrices pour s’assurer que l’accès à ces services essentiels n’est pas perturbé et que les familles continuent de bénéficier des conseils sur l’allaitement dont elles ont besoin ».
Kamir B.