Selon une étude belge : La carence en sélénium et en zinc aggrave les cas Covid-19

Des recherches menées par des scientifiques de l’université de Gand , en Belgique, ont mis en évidence la présence d’une carence alimentaire chez les patients hospitalisés pour un Covid-19. la carence alimentaire est un point commun trouvé par les chercheurs entre tous les patients atteints par des formes graves du Covid-19, rapportent les médias.

« Presque tous les patients qui finissaient par tomber gravement malades ou même mourir à l’hôpital présentaient une grave carence en sélénium et en zinc dans leur sang à l’admission », met en garde l’étude après l’analyse du sang de 138 malades. « Nous voulions vérifier le niveau de certains nutriments dans le sang des patients. Nous savions, grâce à des études antérieures, que les personnes présentant des carences en certains nutriments sont beaucoup plus gravement atteintes par certaines infections virales. Nous voulions savoir s’il en était de même pour le Covid-19″, résume le professeur Gijs Du Laing interrogé par le média 7sur7.

Selon les indications de l’étude belge, sept patients sur dix souffriraient d’une grave carence en sélénium et en zinc.

Les chercheurs recommandent, pour limiter les risques, de surveiller davantage l’alimentation dans les établissements accueillant les personnes âgées. « Si vous savez qu’il y a beaucoup de personnes vulnérables, il faut accorder une attention particulière au sélénium et au zinc dans l’alimentation. (…) Actuellement, les personnes âgées vivant dans des centres de soins résidentiels reçoivent principalement des suppléments de fer ou de vitamine D en plus de leur régime alimentaire, alors que beaucoup ont également besoin de sélénium et de zinc pour le bon fonctionnement de leur système immunitaire »

Nouhad Ourebzani