Sécheresse oculaire : Comment traiter ?

De nombreuses personnes se plaignent d’avoir les yeux qui brûlent, qui piquent ou qui démangent. Ce sont là les signes d’une sécheresse oculaire.

Souvent liée à l’âge – à partir de 50 ans, les glandes lacrymales s’atrophient- et touchant les femmes plus que les hommes, la sécheresse oculaire peut aussi avoir d’autres causes comme un air trop sec à cause du chauffage ou de la climatisation, une exposition prolongée face à un écran d’ordinateur où l’on cligne beaucoup moins souvent des yeux, un dérèglement hormonal (baisse du taux d’estrogènes) au moment de la ménopause, la prise de certains médicaments (anxiolytiques, antibiotiques, diurétiques, traitements anti-acné…).

Dans ce cas-là, il conviendrait d’adopter certains réflexes afin d’améliorer votre confort, comme par exemple augmenter le taux d’humidité de l’air au sein de la maison ou du bureau, en baissant la climatisation ou le chauffage.

Si c’est le travail sur ordinateur qui est la cause de votre inconfort, commencez par respecter une distance d’au moins 50 cm entre vous et l’écran, réglez l’affichage (contraste et luminosité) et choisissez des fonds d’écran clairs. Par ailleurs, pensez à cligner des yeux régulièrement et buvez régulièrement de l’eau afin de compenser l’assèchement.

Si la sécheresse persiste, il existe en pharmacie des collyres (également appelés larmes artificielles) pour humidifier la cornée.

Si, malgré tout, vous n’êtes pas soulagés, une consultation chez l’ophtalmologue s’impose car la sécheresse oculaire augmente le risque d’infections, de même qu’elle peut cacher une blépharite (inflammation des paupières) ou une kératite (inflammation de la cornée), auxquelles un traitement de fond est nécessaire.

Kamir B.

%d blogueurs aiment cette page :