Scoliose de l’enfant : Nécessité d’un dépistage précoce

Anomalie de croissance de la colonne vertébrale qui aboutit à une déformation du dos, la scoliose touche plus les filles que les garçons.

Bien qu’on ne naisse pas avec, la scoliose peut apparaître très tôt. La scoliose du nourrisson est souvent due au positionnement du fœtus dans le ventre de sa mère et se résout spontanément. La scoliose infantile apparaît, elle, avant l’âge de 3 ans et nécessite une prise en charge rapide pour une totale guérison. Quant à la scoliose de l’adolescent, elle constitue 80 % des cas de scolioses et évolue durant la période pubertaire (entre 11 et 13 ans chez les filles). Enfin, les scolioses novo, elles concernent l’adulte.

Au début, la scoliose est indolore et le seul symptôme est la déformation. Cependant, lorsqu’il y a absence de prise en charge, elle peut s’aggraver et donner lieu à des douleurs dans le dos, un retentissement sur la fonction respiratoire et parfois même, à long terme, une insuffisance cardiaque.

Lorsque la déformation est importante, une rééducation s’impose et consiste à apprendre à l’enfant à corriger sa façon de se tenir. Une surveillance tous les 4 à 6 mois s’avère nécessaire et ce, jusqu’à la fin de la croissance. Même lorsque la scoliose est stabilisée, l’enfant doit être surveillé de façon périodique. La pratique sportive est souvent préconisée comme la natation, le volley-ball, le basket-ball ou le hand-ball.

Dans certains cas, l’enfant est obligé de porter un corset et lorsqu’il n’y a pas de résultat probant, une intervention chirurgicale peut être envisagée. Elle consistera à greffer les vertèbres les unes aux autres après avoir redressé la colonne vertébrale.

Alyssa B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :