SANOFI organise la 6ème rencontre nationale sur les maladies cardiovasculaires et le diabète

Les résultats de 2 études observationnelles, la première sur le diabète et la seconde sur l’hypertension artérielle ont été présentés lors de la 6ème édition des rencontres nationales sur les maladies cardiovasculaires et le diabète.

Ces études ont été conduites et réalisées par des experts et scientifiques nationaux algériens. Il s’agit de l’étude « ADHERE » dans le diabète et l’étude « INITIATION » dans l’hypertension artérielle.

Lors de son intervention, M. Raafat Henein, Directeur Général de Sanofi Algérie, a déclaré que « Cette 6ème édition s’inscrit dans la continuité de notre engagement et répond à notre volonté forte de renforcer notre contribution et notre partenariat avec tous les acteurs de santé en Algérie pour relever les grands défis de santé, ensemble. Sanofi accompagne depuis près de 30 ans tous les acteurs de santé en Algérie, à travers l’information, la formation et l’éducation pour prévenir et dépister précocement, mais aussi à travers la production nationale et des partenariats de haut niveau dans différents domaines, tel que la recherche, ainsi les études « INITIATION » dans l’hypertension artérielle et « ADHERE » dans le diabète viennent renforcer la place de l’Algérie, dans le domaine de la recherche clinique ».

L’étude INITIATION est la première étude descriptive longitudinale sur la gestion de l’hypertension artérielle en Algérie. Elle a inclus 611 patients repartis sur 51 sites à l’échelle nationale et a permis d’évaluer, dans la pratique clinique courante, le contrôle de la pression artérielle au cours 6 à 12 mois de suivi de patients hypertendus récemment diagnostiqués et traités pour la première fois. Cette étude a montré que 66,7 % et 74,6 % des patients ont atteint la cible tensionnelle à 6 et 12 mois de suivi respectivement avec un taux de mauvaise observance retrouvé chez 17,1% des patients à 6 mois et 15,3% des patients à 12 mois.

L’étude ADHERE a inclus 575 patients repartis sur 52 sites à l’échelle nationale. Son objectif étant d’évaluer en pratique médicale courante chez les diabétiques de type 2 mis sous insuline basale, la persistance et l’adhérence à l’insuline basale après 12 mois de traitement et d’identifier les facteurs prédictifs de cette persistance et adhérence. Cette étude a montré que seulement 25,4% des patients ont atteint l’objectif glycémique (d’HbA1c < 7%) après 12 mois de suivi, mais avec des taux très satisfaisants de persistance de 91,9% à 12 mois et de bonne adhérence chez 82,4% des patients.

Ceci veut dire que la grande majorité des patients n’arrêtent pas leur insuline basale au bout de 12 mois avec une bonne adhésion. Néanmoins l’atteinte des objectifs thérapeutiques nécessite que le contrôle glycémique soit optimisé. Quant aux facteurs associés à une bonne persistance ceux-ci sont : l’ancienneté du diabète, le type d’insuline et l’éducation thérapeutique, ces 2 derniers facteurs étant aussi associés à une bonne adhérence.

 

Sanofi Algérie a réuni les experts et professionnels de santé pour cette 6ème édition qui s’est tenue le 13 février 2020 à Alger au centre international des conférences, a été l’occasion pour spécialistes d’échanger sur les dernières avancées scientifiques et épidémiologiques autours de ces maladies chroniques.

 

Nouhad Ourebzani

%d blogueurs aiment cette page :