fbpx

Salem : « Je n’ai pas pu subir une ablation de la thyroïde en raison de la dispersion des poches de liquide »

 

« J’avais du mal à avaler et j’étais devenu très irritable alors que j’étais plutôt calme. Cette difficulté à avaler, très gênante, en plus d’un début de perte de poids, a suscité ma crainte ».

Salem a dû passer par un certain nombre d’examens avant d’apprendre qu’il souffre d’un problème de thyroïde.

« Mon médecin traitant m’avait recommandé l’ablation de la glande thyroïde, celle-ci était remplie de liquide. J’ai donc été hospitalisé au Centre Pierre et Marie Curie ».

Mais le quadragénaire n’était pas au bout de ses peines. Les journées s’écoulaient et l’opération tardait à se faire.

« J’étais sous surveillance médicale, chaque jour qui passait accentuait ma déception de ne pas être opéré parce que j’ai laissé mon épouse et mon enfant seuls à la maison » souligne Salem avant de poursuivre.

« La raison du report était que les poches de liquide étaient dispersées autour de mon cou et il n’était donc pas possible de subir une ablation de la glande thyroïde « .

Salem précise qu’il lui a été prescrit un traitement qu’il doit suivre à vie.

Nadia Rechoud

%d blogueurs aiment cette page :