SAGHA : La formation médicale continue, relais de l’enseignement en période de pandémie

 

La Société Algérienne de chirurgie du Genou, de la Hanche et d’Arthroscopie (SAGHA) a organisé ce samedi une autre session de formation médicale continue en direction des chirurgiens résidents membres de la SAGHA.

La session FMC Junior qui s’est déroulée à Alger en partenariat avec SCI Pharma a été consacrée au genou non traumatique.

Pr Lyès Aït El Hadj, chirurgien orthopédiste à l’hôpital de Ben Aknoun et Président de la SAGHA, est revenu sur les activités de cette dernière, mettant en avant l’importance des résidents et jeunes collègues auxquels cette session a été consacrée.

« Il faut savoir qu’une société savante sans ses résidents ne vaut absolument rien. C’est grâce à eux que nous sommes là et ce sera grâce à eux plus tard que cette Société s’enrichira » a-t-il déclaré, tout en faisant part de son regret que seulement 45 résidents aient pu prendre part à cette formation en raison de l’obligation d’appliquer les mesures barrières, notamment la distanciation physique.

L’idéal serait d’organiser ces formations en présentiel avec plus de participants comme l’a souligné Dr Mourad Oubira, orthopédiste au CHU de Blida et secrétaire générale de la SAGHA, mais les conditions dictées par la pandémie ne l’ont pas permis jusque-là.

Il a cependant mis en exergue « l’engagement » de la SAGHA à « promouvoir la formation » pour la huitième fois consécutive, la deuxième pour les résidents adhérents.

La formation médicale continue assurée aux chirurgiens résidents prend le relais de « l’enseignement à la faculté de médecine, perturbé à cause de cette pandémie », a relevé Pr Mustapha Yakoubi, chef de service de chirurgie orthopédique et traumatologie à l’hôpital de Ben Aknoun, soulignant que « cette Société est là pour contribuer dans leur formation. Nous n’allons pas dire qu’elle remplacera la faculté, loin de là ».

Aux enseignants et professeurs algériens se joignent, comme il l’a indiqué, des professeurs de l’Etranger. « Nous en avons besoin pour des échanges qui nous permettront d’être à jour quant à l’évolution de la médecine en générale et de la chirurgie orthopédique en particulier ».

Pour Dr Mohamed Salah-Eddine Dafri, résident au CHU de Bab El Oued, « cette formation est très bénéfique en cette période de pandémie », il a émis le souhait qu’il y ait « des journées similaires » tant que la situation induite par le Covid-19 prévaut toujours.

Rachida Merkouche

%d blogueurs aiment cette page :