Rôle de l’aide-soignant : Qu’en est-il en réalité ?

 

Les tâches dévolues aux aide-soignants sont définies par l’Article 22 du décret exécutif n° 11-121 du 20 mars 2011 portant statut particulier des fonctionnaires appartenant aux corps des paramédicaux de santé publique.

Il stipule que « les aides-soignants de santé publique sont chargés, notamment, de l’hygiène corporelle des malades et de leur environnement, de l’exécution des soins infirmiers de base et des tâches inhérentes à l’hôtellerie et à l’hygiène hospitalière. Ils participent à l’entretien et au rangement du matériel ». Le métier d’aide-soignant comprenant deux catégories, il ressort de l’Article 23 du même décret exécutif qu’en plus des tâches qui incombent aux aides-soignants de santé publique, « les aides-soignants principaux de santé publique sont chargés, notamment, d’observer, de recueillir les données relatives à l’état de santé du patient et de transmettre les observations par écrit et oralement pour assurer la continuité des soins ».

Les tâches d’aide-soignant sont énumérées dans le détail sur des sites algériens dédiés aux paramédicaux de façon générale et aux aides-soignants en particulier. La liste est longue, nous n’en citerons que quelques-unes. L’aide-soignant prodigue des soins de base, il n’a pas la latitude de manipuler les instruments ni pratiquer des soins techniques. Il peut « distribuer les médicaments, prendre le pouls et la température ». L’hygiène personnelle du malade fait partie des activités de l’aide-soignant. « Une fois par jour, il fait ou aide le patient à faire sa toilette complète. Pour les personnes incontinentes (…), il s’occupe du renouvellement des changes et pratique souvent plusieurs fois par jour une toilette plus intime en nettoyant la peau. (…) Il s’occupe de la distribution des repas et aide les personnes à l’autonomie réduite dans les gestes de la vie quotidienne : pour manger, s’habiller, se déplacer, marcher… ».

C’est également le rôle de l’aide-soignant de déceler des problèmes dont souffriraient les patients sur le plan physique ou moral, du fait de sa proximité avec eux. « Son rôle de prévention notamment en matière d’infections ou de déséquilibres alimentaires est très important. Il transmet alors ses observations aux infirmiers. Il doit aussi faire face à des situations d’urgence comme des malaises ». Il lui incombe de faire « des rondes la nuit pour vérifier si tout se passe bien. (…) Il s’occupe de la contamination et de la désinfection du mobilier et du matériel de la chambre ».

N. R.

%d blogueurs aiment cette page :