Réunion d’évaluation dans le secteur de la santé : Hasbellaoui prend une série de mesures

Au terme d’une réunion d’évaluation organisée dimanche au siège de son département ministériel, le ministre de la santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui a pris un certain nombre de mesures concernant notamment en vue « d’améliorer le fonctionnement des urgences médico-chirurgicales et de remédier à tous les dysfonctionnements en matière d’accueil, d’orientation et d’hygiène hospitalière ».

Cette réunion à laquelle ont assisté les présidents des conseils scientifiques, les directeurs généraux des centres hospitalo-universitaire (CHU) et les directeurs des centres anti-cancer (CAC) a été l’occasion idoine pour les présents d’exposer les préoccupations inhérentes à la gestion de leurs différentes structures hospitalières, ce à quoi, le ministre répondra par une série de « recommandations et instructions constituant les priorités des axes de la feuille de route pour l’année 2019 ».

Tout en demandant à ce que soit assuré « tout ce qui facilite la prise en charge des cas urgents, en veillant à la disponibilité et l’entretien régulier du matériel et des équipements médico-chirurgicaux », le premier responsable du secteur soulignera « l’importance d’une gestion rationnelle de tous les moyens et capacités mis en œuvre par l’Etat au service des citoyens ».

Il instruira, par ailleurs, ses administrés pour « porter les activités médico-chirurgicales à un plus haut niveau, d’améliorer et organiser le travail et la gestion des services des urgences, conformément aux efforts consentis par l’Etat pour améliorer ces services qui reflètent le système de santé tout entier ».

Concernant la réfection des services hospitaliers en état de décrépitude, Mokhtar Hasbellaoui rappellera l’urgence de « réhabiliter tous les services hospitaliers n’ayant pas bénéficié du programme de réhabilitation, de relancer les projets interrompus, d’adopter le principe de coordination et de communication comme règle de base entre les différents services, afin d’adapter un système optimal dans la gestion des services, conformément à une organisation hiérarchique aux caractéristiques bien définies ». Tout cela pour « créer toutes les conditions favorables aux équipes médicales et paramédicales afin de s’acquitter au mieux de leurs tâches et de garantir la sécurité aux équipes de garde ».

Autre mesure figurant sur la feuille de route du ministre de la santé pour l’année 2019, la généralisation du déploiement du dossier électronique médical au niveau de tous les centres hospitalo-universitaires, dans le cadre du système informatique national et la dotation des pharmacies hospitalières d’un outil de gestion informatisé des médicaments. En outre, il a exigé la création d’un registre national des maladies orphelines et instruit la poursuite du programme national de transplantation d’organes, de tissus et de cellules, sous réserve de l’accréditation de l’Agence nationale des greffes d’organes.

La question de l’organisation des urgences médicales et de la radiothérapie sera discutée dans les très prochains jours, au cours des deux réunions prévues à cet effet.

Kamir B.

%d blogueurs aiment cette page :