fbpx

Rentrée scolaire : La pédopsychiatre, Dr Mezmar, donne de précieux conseils aux parents et aux enfants

 

En cette veille de rentrée scolaire pour les trois paliers, après une coupure de plusieurs mois, le Dr Kahina Mezmar, pédopsychiatre, donne à travers Esseha.com, aux parents et aux enfants quelques précieux conseils pour que ce retour sur les bancs de l’école se fasse sous les meilleurs auspices.

Préférant s’adresser en premier lieu aux parents, le Dr Mezmar conseillera à ces derniers de « poser des questions ouvertes à leurs enfants, en leur demandant ce qu’ils savent à propos de ce virus ? Ce qu’il faut faire pour préserver notre santé face à cette pandémie ? Les parents doivent laisser leur enfant s’exprimer librement. S’il est jeune, les parents peuvent recourir à des dessins, des histoires pour l’aider à formuler le fond de sa pensée, parler de ses sentiments, craintes… »

Concernant les craintes ou peurs que l’enfant peut manifester, le Dr Mezmar fera savoir que c’est normal et légitime et, justement, le rôle des parents est de « le rassurer ». Si, en revanche, il ne manifeste aucune crainte et une certaine nonchalance, il faut, dans ce cas-là « le sensibiliser et le responsabiliser pour qu’il fasse attention et qu’il évite d’être contaminé et de contaminer le reste de la famille ». La pédopsychiatre notera, par ailleurs, que les parents doivent faire preuve de « sincérité et ne rien cacher à leur enfant. Il faut juste trouver les bons mots, la bonne manière pour ne pas le brusquer ou le choquer. Il faut se situer à son niveau ».

S’adressant ensuite aux enfants, le Dr Mezmar rappellera qu’il est important de respecter les gestes barrières, « en se déchaussant avant d’entrer à la maison, en changeant de vêtements, et en se lavant les mains à l’eau et au savon pendant 20 secondes. Pour ce qui est du port de la bavette, elle explique encore aux enfants, qu’une fois portée, elle ne doit plus être enlevée, ni en classe, ni dans la cour d’école et encore moins pour être prêtée ou échangée avec un copain, l’enfant doit respecter la distanciation, ne pas échanger ses affaires (stylos, crayons, règle…) avec ses camarades de classe ». « C’est ainsi que nous pouvons préserver notre santé ainsi que celle de nos parents et proches ».

Enfin et, comme ultime conseil, elle précisera qu’« en cas de malaise, d’une fièvre, d’une douleur quelconque, l’enfant ne doit pas le cacher mais en parler avec les parents ou le professeur pour prendre les mesures nécessaires ».

Kamir B.

%d blogueurs aiment cette page :