fbpx

Rebond inquiétant des contaminations à la covid-19, les médecins de Jijel tirent la sonnette d’alarme

 

Le directeur du comité médical de la wilaya de Jijel, médecin- chef de l’unité médico-chirurgicale (UMC) de l’hôpital Mohamed Seddik Bentahia, le Dr Rachid Bensid, lance un appel de détresse, à travers le journal électronique Esseha en raison de la multiplication des contaminations au COVID-19 au niveau de plusieurs services de l’hôpital de ville.

« La contamination est fulgurante et les hôpitaux sont saturés. Les consultations au niveau des services dédiés à la prise en charge des patients atteints de la Covid-19 sont par centaines et les admissions dépassent les 25 cas par jour» alerte le Dr Bensid.

En effet, depuis quelques jours, Jijel compte parmi les wilayas les plus touchées par le coronavirus et le personnel médical fait état d’une propagation alarmante des contaminations au sein des différentes équipes.

Pour faire face à ce flux important, trois services, à savoir, la pédiatrie, la médecine interne et le service de réanimation au niveau de l’hôpital Mohamed Seddik Bentahia avec une capacité de 193 lits, ont été aménagés hier, pour la prise en charge des malades atteints par le nouveau coronavirus.

« Le manque de lits, le manque de moyens matériels pour sauver des vies, comme c’est le cas pour les respirateurs de soins intensifs, le nombre des confrères et consœurs affectés par le coronavirus, sans oublier les conditions d’exercice et la pression qui commence à être intenables, font que nous nous retrouvons dans une situation critique » se désole Dr Bensid.

«Hier, 8 cas confirmés ont été enregistrés parmi le personnel médical du UMC » précise le spécialiste. Comme c’est le cas au niveau de plusieurs wilayas du pays, l’hôpital de Jijel a besoin d’une alimentation d’oxygène mural pour sauver les patients Covid-19 souffrant de détresse respiratoire, « je retiens mon souffle chaque matin en voyant la baisse du niveau des réservoirs d’oxygène » notera encore Dr Bensid. 

De son côté, le docteur Diaeddine Bouab, endocrinologue-diabétologue, qualifie la situation épidémiologique actuel au niveau de la wilaya de Jijel par l’ « insoutenable ». « On n’a pas les moyens humains et matériels pour la prise en charge de ce nombre de malades. On craint le pire pour les jours à venir » précise-t-il.

Selon des sources sanitaires, les services dédiés à la prise en charge des patients atteints de coronavirus enregistrent une moyenne de 40 décès par mois, depuis le mois d’août.

S’agissant du nombre des cas Covid- 19, la wilaya de Jijel enregistre durant les trois derniers mois, une moyenne de 500 cas par mois.« On est plus dans la phase préventive mais le curative prime », annonce le docteur Bouab.

Selon des sources hospitalières plus de 100 personnes, entre médecins, paramédicaux, aide- soignants, ambulanciers, femmes de ménages et agents de sécurité sont contaminés par le nouveau coronavirus.

Pour faire face à cette situation, le docteur Diaeddine Bouab, fait appel aux wilayas limitrophes qui enregistrent moins de cas Covid-19 pour aider la wilaya de Jijel.

De Jijel, Kinan Meliani