fbpx

Radia :  « L’ambiance dans les magasins est celle d’avant la pandémie »

 

« Ma fille s’est fiancée récemment et comme elle doit se préparer pour le mariage –dans un cercle restreint comme ses fiançailles je dois le préciser – nous partons dans les magasins et dans les centres commerciaux pour acheter son trousseau tout en prenant nos précautions. Mais je constate que ce n’est pas le cas pour tout le monde ».

Radia déplore le fait qu’il y ait acceptation de plus de trois personnes à l’intérieur des magasins en dépit de l’affichage sur la vitrine que seulement trois clients peuvent y accéder, également le fait que le port du masque ne soit pas systématique et que l’on ne trouve pas de paillasson javellisé devant l’entrée. « On touche les vêtements exposés, on se frôle, on se parle à une distance réduite, on va jusqu’à oublier l’existence du Covid-19 et que le variant du virus est là ».

Autant dire que l’ambiance est celle qui prévalait avant le début de la pandémie, fait remarquer la maman de la jeune fille, ce qui est très gênant pour les personnes qui ont une autre attitude, celle de la précaution souligne-t-elle. «

Dans un magasin, alors que nous étions deux – ma fille et moi – trois jeunes filles ont poussé la porte pour y entrer et en nous voyant, elles s’en sont abstenues, un geste très appréciable. La vendeuse a alors fait ce commentaire en souriant : ‘’Ma kayen Corona, mayeddik maydjibek’’. J’étais surprise ».

Le même état d’esprit et la même situation règnent dans les centres commerciaux, mentionne Radia qui affirme ne pas avoir pu se retrouver et en être aussitôt ressortie avec sa fille.

« Les allées sont pleines de monde, on se croise allègrement à l’entrée des boutiques en y entrant ou en en ressortant ».

Propos recueillis par Nadia Rechoud

%d blogueurs aiment cette page :