Professeur Faïza Bereksi Reguig, chef de service du centre de lutte contre le cancer à Sidi Bel-Abbes : 83 % des cancers du sein diagnostiqué par autopalpation

83 % du cancer a été diagnostiqué par l’autopalpation, par conséquent l’adhésion   aux   compagnes de sensibilisation et de dépistage par la mammographie contre le cancer du sein reste difficile d’autant plus qu’il n’y a pas en Algérie de programme de dépistage organisé.

C’est ce qui ressort de la communication faite par le Professeur Faïza Bereksi Reguig, chef de service du centre de lutte contre le cancer à Sidi Bel-Abbes, aujourd’hui vendredi 17 novembre 2018, lors du 10e «Oncology meeting», un congrès dédié depuis 2015 au défunt professeurs Rabah Ferhat, tenu à Alger.

Le professeur déplore le fait que « à ce jour, nous n’avons pas de données épidémiologiques exactes et fiables sur les cancers du sein diagnostiqués en Algérie ».

Pour pallier ce manque, l’intervenante a indiqué que le principal objectif de l’étude non-interventionnelle qu’elle a présenté à cette occasion était d’élaborer un registre national des femmes atteintes de cancer du sein en Algérie.

Pr Bereksi explique que « cette étude épidémiologique nationale, prospective, multicentrique, non-interventionnelle, est conduite parmi des oncologues et sénologues dans des hôpitaux communautaires et universitaires du secteur public en Algérie ».

Selon les résultats préliminaires, « l’âge moyen de nos patientes au diagnostic est de 49 ans, relativement jeune par rapport à la population occidentale mais correspond à l’âge moyen retrouvé au Maghreb », a-t-elle expliqué.

De plus, 41% des patientes avaient des antécédents familiaux de cancer, d’où l’intérêt de l’oncogénétique et le ciblage des patientes qui doivent bénéficier d’un testing  BRCA1/ BRCA2 dans le cadre préventif et curatif », dit-elle.

En tout état de cause, « il faudra attendre les résultats définitifs pour pouvoir tirer d’autres conclusions », conclut le professeur Faïza Bereksi.

Notons enfin que le cancer du sein a causé la mort de 9,6 millions de femmes dans le monde et environ 2,1 millions nouveaux cas sont enregistrés en 2018, soit 11,6 % de l’incidence de l’ensemble des cancers.

Selon les données de Globocan, en Algérie le cancer du sein présente un taux élevé de mortalité malgré les progrès dans la prise en charge de la maladie, grâce au diagnostic précoce. On notait 11 000 nouveaux cas en 2015 et 3 000 décès par an.

 

Tinhinane B.

%d blogueurs aiment cette page :