fbpx

Prochaine généralisation de la transplantation d’organes à partir de patients en état de mort cérébrale

Rendue possible au mois de mars dernier, la transplantation d’organes à partir de personnes en état de mort cérébrale sera généralisée prochainement au niveau national, ceci afin de pouvoir en faire bénéficier les malades en attente de greffe d’organes. Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, M. Mohamed Miraoui, l’a annoncé. « En mars dernier, une transplantation d’organe a été effectuée avec succès à partir d’une personne en état de mort cérébrale, et par conséquent elle sera prochainement généralisée au niveau national », a affirmé le ministre lors d’une conférence de presse à l’issue de sa visite de travail et d’inspection dans des structures relevant de son secteur dans la wilaya. Selon les propos de M. Miraoui, « il sera procédé à la mise en place d’un nouveau plan qui répond aux chiffres que nous aspirons à réaliser dans le domaine », un plan qui fera suite à la création de l’Agence nationale de greffe d’organes qui comprend 31 antennes sur le territoire national. A ce propos, une rencontre aura lieu avec les responsables de l’Agence en septembre prochain, avec au menu l’évaluation des activités de l’année en cours et de l’année dernière. Le ministre a déclaré que le secteur de la santé travaillera dans le sens de l’augmentation du nombre d’opérations réalisées par toutes les unités de l’Agence à l’échelle national, comme il a indiqué que ce bilan constituera « une feuille de route pour permettre l’amélioration des données en 2020 et avoir un grand nombre de donneurs ». D’ailleurs, une nouvelle succursale de l’Agence nationale de greffe d’organes. Certains projets et services relevant du secteur de la santé ont reçu la visite du ministre, d’autres ont été inaugurés. Parmi ces points inspectés, la nouvelle succursale de l’Agence nationale de greffe d’organes au Centre hospitalo-universitaire Frantz Fanon qui procèdera à la numérisation des dossiers des donneurs et des patients au niveau national et déterminera les priorités conformément à une liste établie par système électronique. Parmi les différentes étapes de la visite du ministre dans la wilaya de Blida, le service de santé mentale afin de s’enquérir des conditions d’hébergement des prisonniers malades en présence du procureur général près le tribunal de Blida et du président dudit tribunal, ainsi que le Centre hospitalier spécialisé dans la greffe d’organes et des tissus (ex institut du rein) dont il a présidé l’inauguration officielle.

Nadia Rechoud 

%d blogueurs aiment cette page :