fbpx

Prise en charge de traumatismes crâniens et des AVC : La pluridisciplinarité en débat à Tizi Ouzou

La pluridisciplinarité et la rapidité d’intervention sont des facteurs importants dans la prise en charge des cas de traumatismes crâniens et d’accidents vasculaires cérébraux (AVC), ont souligné à Tizi-Ouzou, les participants à une journée de formation sur ces deux pathologies du cerveau.

Lors de cette rencontre organisée par la faculté de médecine, M. Lamine Abdenour spécialiste en neuro-réanimation chirurgicale, à l’hôpital Pitié-Salpêtrière (Paris, France), a plaidé pour la mise en place d’un circuit efficace impliquant plusieurs acteurs dont le citoyen, l’administration sanitaire, le SAMU, le transport et les praticiens, pour une évacuation rapide de la victime d’un AVC ou d’un traumatisme crânien vers les structures de santé.

Le spécialiste a exposé aux étudiants en médecine présents à cette journée de formation, la nouvelle technique de prise en charge d’un AVC et qui est la Thrombectomie pour retirer avec un cathéter le caillot de sang qui bouche un vaisseau sanguin, une méthode qui permet de prendre en charge des patients qui ont dépassé le délai de 4h30 nécessaire pour une thrombolyse (qui consiste à désagréger par médicament le caillot de sang), méthode qui est actuellement utilisée en Algérie.

Le professeur en neurologie, Smail Daoudi, du Centre hospitalo-universitaire Nedir Mohamed de Tizi-Ouzou, a fait part de son coté d’une expérience menée au niveau de l’unité de thrombolyse du même établissement hospitalier, qui consiste à effectuer une double thrombolyse pour les malades qui ont dépassé le délai de 4h30 nécessaire pour une réaction efficace à ce traitement ce qui a permis de sauver plusieurs patients, a-t-il souligné.

Le même spécialiste a indiqué que pour une meilleure prise en charge de cette pathologie, deux projets ont été lancés à Tizi-Ouzou et sont en cours, l’un portant sur la formation de médecins généralistes pour la prise en charge des AVC dans des zones éloignées, et l’autre a consisté en la mise en place au niveau du CHU de Tizi-Ouzou de la télémédecine qui permet un gain de temps précieux pour la victime. « Cette télémédecine a permis de prendre en charge trois cas d’AVC en réalisant une thrombolyse sur un patient à Draa El Mizan et trois autres dans la wilaya de Bejaïa ».

A propos des facteurs aggravants des traumatismes crâniens, Lamine Abdenour a cité le cas d’un blessé admis dans un état conscient ce qui n’écarte pas une hémorragie intracrânienne, d’où l’importance d’évaluer l’état neurologique du patient et de mettre en route les mesures d’urgence en les hiérarchisant et de procéder à l’immobilisation du rachis cervical, a-t-il dit.

Les spécialistes ont plaidé également pour la notion d’expérience personnelle du praticien dans la prise en charge des patients et conseillé de considérer chaque malade comme un cas à part car la réaction à un AVC ou à un traumatisme crânien ainsi qu’au traitement diffère d’une personne à l’autre.

Tinhinane B.