Prévention contre les maladies infectieuses : La vaccination, meilleur remède

La 2e édition des journées des maladies virales, qui a eu lieu vendredi 14 décembre à Alger, a été une occasion pour rappeler que la vaccination est le meilleur moyen pour se prémunir contre les maladies infectieuses.  La responsable du service des maladies infectieuses à l’établissement hospitalier spécialisé (EHS), El Hadi Flici, le professeur Nassima Achour, a déclaré en marge de ces journées que « la vaccination est le meilleur moyen de prévenir les maladies infectieuses telles que la rage et la brucellose et les maladies réémergentes dont le choléra et la diphtérie ».

Le Pr Achour a averti que « tout adulte non vacciné est tenu de se rendre à un centre spécialisé pour se prémunir contre les maladies infectieuses ».

A ce propos, Mme Achour a dit que l’état de santé de plusieurs personnes atteintes de maladies chroniques ou immunodéficients n’ayant pas été vaccinés contre des maladies infectieuses, s’est détérioré davantage, après avoir contracté une maladie virale, entrainant ainsi la mort de certains.

La persistance des maladies virales transmissibles par des animaux à l’image de la rage, la brucellose et le kyste hydatique est due « à l’absence de campagnes de sensibilisation et à la négligence du citoyen », a expliqué la Pr. Achour.

Par ailleurs, le problème de la coordination entre les différents est posé avec acuité à cette occasion. La lutte contre les maladies virales ne concernait pas uniquement le ministère de la Santé mais plutôt l’ensemble des secteurs dont le ministère de l’Environnement notamment en ce qui concerne l’hygiène, celui de l’Agriculture, s’agissant de vaccination du bétail contre les maladies virales transmissibles à l’Homme, outre le secteur de l’Intérieur et des Collectivités locales qui se charge de la lutte contre les insectes et l’assainissement des canalisations polluées, est-il rappelé.

De même que l’usage excessif des antibiotiques est déconseillé par la spécialiste. Ces antibiotiques « rendent plus résistants les virus de ces maladies qui apparaissent de temps à autres ». Et d’avertir contre « les médecins qui ne respectent pas l’éthique de prescription des médicaments antiviraux.

Tinhinane B.