fbpx

Pr Samia Chemali : « Le port de masque doit être obligatoire et l’idéal serait de faire des dépistages massifs »

 Le confinement permet de stopper le virus Covid-19, celui-ci ne se déplace pas mais ce sont les individus qui vont vers lui et lui servent de moyen de transmission. Ce sont des termes qui reviennent dans les déclarations des médecins qui ne manquent pas d’appeler les citoyens à se tenir à distance de ce virus en restant chez eux.

Mais parmi eux et parmi les citoyens, beaucoup estiment que le genre de confinement appliqué dans notre pays ne peut pas être efficace puisque partiel, et vu que les rues ne se vident qu’à une certaine heure. « On parle des avantages du confinement, c’est un moyen très utile qui permet de casser cette chaine de transmission inter humaine », confie le Professeur Samia Chemali, chef de service de médecine interne au sein de l’Etablissement Public Hospitalier (EPH) de Rouiba, qui s’est exprimé dans une vidéo mise en ligne sur le site Esseha.com.

Elle poursuit en disant : « Mais je voudrais intervenir en tant que médecin et je partage l’avis de certains experts. Ce confinement qui est (appliqué) en Algérie n’évite pas les gens porteurs de ce virus et cela risque d’avoir des conséquences » déplore-t-elle, qualifiant celui-ci d’« aveugle » du fait, signifie-t-elle, qu’il ne sépare pas les personnes infectées de celles qui ne le sont pas, tout le monde circulant en même temps dans les marchés et dans les grandes surfaces. « Donc, la probabilité de contamination existe toujours avec ce genre de confinement (…) L’idéal, ce serait de faire des dépistages de masse, dépister tout le monde, essayer de faire un diagnostic, isoler tous les patients qui sont infectés et les traiter. C’est comme cela que nous allons arrêter la propagation de cette épidémie ».

Professeur Chemali cite l’exemple de la Corée du Sud où 100.000 tests sont effectués chaque jour, où « on teste tout la population pratiquement ». Elle fait remarquer que « mis à part les mesures de protection et mis à part le port de masque obligatoire, le confinement n’a pas instauré. Cela a beaucoup aidé dans la limitation de la propagation de la maladie, et puis même le taux de mortalité y est très faible ».

Un autre exemple, celui de l’Italie et de l’Espagne qui « ont pris conscience et ont changé de stratégie. Actuellement, ils font des dépistages massifs de la population et (…) c’est cela qui a permis de casser la courbe de mortalité et même la courbe des patients hospitalisés en unités de soins intensifs ». Elle souligne également l’importance du port de masque, préconisant l’obligation d’en porter. « Je pense que le port de bavette doit être obligatoire, du moins dans les lieux publics (…) Aujourd’hui, on parle de confinement mais dans peu de temps, on va être amené à parler du problème de dé-confinement mais il y aura toujours ces porteurs sains asymptomatiques, qui sont porteurs de virus et donc il y aura toujours un risque de réinsertion et de réinfectation de certaines personnes ».

L’interlocutrice de notre consœur du site Esseha.com fait remarquer que « beaucoup d’études ont prouvé que le port de masque à lui seul permet de limiter la propagation du virus », ajoutant qu’avec les récentes déclarations sur « l’éventualité de transmission aérienne du virus, le port de masque de façon obligatoire va nous aider à limiter la propagation du virus ».

Rachida Merkouche