Pr Rachid Belhadj :  «Nous n’avons pas encore amorcé la chute de la courbe»

Dans une déclaration à Esseha.com, le Pr Rachid Belhadj, chef de service de médecine légale et directeur des activités médicales et paramédicales du CHU Mustapha a présenté un état de la situation des malades atteints de Covid-19 hospitalisés au sein du CHU Mustapha. Se voulant rassurant mais prudent, le Pr Belhadj a fait savoir que « actuellement, je peux dire que nous sommes sur un plateau mais nous n’avons pas amorcé la chute de cette courbe ». Se disant très inquiet par rapport à l’attitude de certains de nos concitoyens « qui ne respectent pas le confinement et d’autres qui se regroupent sur des terrasses pour faire la prière », le Pr Rachid Belhadj a indiqué que «si on continue à se comporter ainsi, ce plateau de la courbe pourra durer des semaines et on pourrait avoir une autre courbe ascendante. Donc, c’est sérieux, s’il vous plaît, nous ne sommes pas encore sortis du danger, la situation est toujours inquiétante ».

Concernant l’affluence des malades atteints du nouveau coronavirus au sein de cette structure hospitalo-universitaire, le Pr Belhadj a précisé: «nous recevons en moyenne jusqu’à 40 personnes mais ce qui est rassurant, c’est que le nombre de décès n’est pas aussi alarmant.

Nous avons un à deux décès chaque deux jours. Nous ne sommes pas dans une situation catastrophique, le nombre de malades qui consultent chez-nous est en moyenne de 43 jusqu’à 50 malades. On enregistre une moyenne de 12 hospitalisations par jour pour les formes un peu compliquées, en réanimation aussi. Nous avons également remarqué plus de pics, à partir de la fin de journée ». A ce titre, il a demandé « aux parents des malades d’être patients, de ne pas aller dans l’agressivité et l’inquiétude. Nous avons installé le centre d’urgence du Covid-19, nous essayons d’huiler ce processus ».

Terminant sur une note positive et d’espoir, le Pr Belhadj a précisé que «la situation est maîtrisable. Nous gérons et nous commençons à avoir une bonne gestion du circuit ». Pour cela, il a tenu à rendre encore une fois hommage aux volontaires, médecins, infirmiers, techniciens. «’La preuve, on a réquisitionné les infirmiers de la chirurgie dentaire, ils étaient là pour nous aider, certains pour faire des ECG, d’autres pour les prélèvements. Cela nous a fait chaud au cœur alors merci à eux et merci à nos amis dentistes, pharmaciens, chirurgiens, à toute la corporation médicale et paramédicale. Grâce à vous et grâce aux donateurs, nous sommes toujours là, à donner de l’espoir aux gens, a-t-il conclut.

 

Hassina Amrouni

%d blogueurs aiment cette page :