Pr Moussa Achir : 20% des consultations aux urgences pédiatriques sont liées à la fièvre

Les statistiques sanitaires mondiales font ressortir que la fièvre chez les enfants constitue 20% des consultations dans les services d’urgences pédiatriques. Elle provoque toujours l’inquiétude des parents, et pour cause. Si la fièvre n’est pas une maladie mais plutôt une réaction de l’organisme lorsqu’une infection s’y développe, celle-ci (la fièvre) – au-delà de la gravité ou non de la pathologie qui en est la cause – peut être dangereuse si on n’arrive pas à la maîtriser comme le souligne Pr Moussa Achir chef de service pédiatrie à l’EPH Djilali Belkhenchir (Birtraria).

Dans une interview accordée à notre journal en ligne Esseha, le spécialiste des maladies infantiles a souligné le fait que lorsque la fièvre atteint 39° et 40°, l’enfant peut courir de grands risques. « Parmi les risques, la perte d’eau et la déshydratation, les conséquences sur le cerveau et la convulsion, et au-delà de 40° jusqu’à 41°, elle peut conduire à l’hyperthermie majeure et être fatale pour l’enfant ».

Pr Achir indique que la fièvre peut donc présenter un danger à elle seule, sans parler de la maladie qui peut être une infection sans gravité mais qui peut se révéler une pathologie sérieuse telle que la méningite, la pneumopathie ou une infection au niveau des reins ou des articulations. Il est donc impératif de rechercher la maladie dont cette fièvre est l’indicateur mais aussi de maîtriser celle-ci avec un antipyrétique comme l’a affirmé Pr Achir.
Nadia Rechoud
Aa

%d blogueurs aiment cette page :