Pr Lamia Ali Pacha : « Les malades atteints de la SEP doivent prendre leurs médicaments et rester loin des sources de stress »

La  chef de service Neurologie à l’hôpital Mustapha, le professeur Lamia Ali Pacha, presse les patients atteints de sclérose en plaque de veiller scrupuleusement sur la prise de médicament. « Le patient doit impérativement continuer à prendre son médicament. Et cette épidémie ne doit pas le conduire à arrêter», recommande Pr Ali Pacha qui s’exprimait en direct dans le journal électronique Esseha.

«Tous les services de neurologie sont ouverts, et si le patient est en rupture de médicament, il doit absolument aller voir son neurologue pour qu’il puisse poursuivre son traitement», explique-t-elle.

La spécialiste en neurologie conseille aussi les patients atteint de sclérose en plaque à maintenir une certaine hygiène de vie, ne pas se soumettre à trop de stress et ne pas trop s’exposer aux médias du faits que ces derniers sont sources de stress qui peut nuire à leur santé.

Le Pr Ali Pacha Lamia, a fait savoir que « la sclérose en plaques représente la première cause de handicap moteur non traumatique chez l’adulte. L’évolution de la sclérose en plaques est imprévisible. Chaque cas est unique. Ni le nombre de poussées, ni le type d’atteinte, ni l’âge du diagnostic ne permettent de prévoir ou d’envisager l’avenir de la personne qui en est atteinte ».

A l’interrogation persistante de certains malades sur l’indisponibilité de certaines molécules et médicaments, notamment ceux destinés aux formes progressives et qui sont parfois handicapantes, la spécialiste reconnait le fait que certains de ces médicaments et molécules sont manquants et de ce fait, on ne peut pas les prescrire pour le moment. « Mais il est impératif de les avoir pour améliorer l’état de santé de nos patients », conclut Pr Lamia Ali Pacha.

Nora Saghi

 

%d blogueurs aiment cette page :