fbpx

Pr Boublata Lotfi : « Les personnes atteintes de sclérose en plaques sont plus susceptibles de développer une forme sévère d’infection au Covid-19 »

Pour le Pr neurochirurgien Lotfi Boublata , Chef de Service de neurochirurgie au CHU Ibn Badis de Constantine « il n’existe pas de données sur la façon dont le virus du COVID-19 affecte les personnes atteintes de sclérose en plaques (SEP), NMO et autres pathologies démyélinisantes ». Ces personnes sont « plus susceptibles de développer une forme sévère d’infection par le virus et de souffrir de complications ». Un schéma a été établi par la Fondation pour l’aide à la recherche sur la Sclérose en plaque qui consiste à se conformer à des recommandations strictes comme « se laver régulièrement et soigneusement les mains avec de l’eau et du savon , bien nettoyer les fruits et légumes après achat, évitez de toucher les yeux, le nez et la bouche, limitez les activités, professionnelles et sociales, limitez les contacts avec les enfants âgés de moins de 10 ans en dehors de votre foyer et laver régulièrement vos vêtements » a préconisé le Pr insistant sur le fait que ces mesures restent préventives. Aux malades, il précise « ne pas arrêter les traitements de fond de la SEP car l’arrêt du traitement peut exposer à une réactivation de la maladie, qui peut se manifester par la survenue de poussées » et pour ce qui est des traitements par perfusions « la prise de ces traitements peut éventuellement être décalée mais ceci doit impérativement être discuté au cas par cas avec le neurologue ». A noter qu’au niveau du service de neurochirurgie du CHUC, l’équipe du Pr Boublata n’a pas interrompu son programme d’interventions chirurgicales et assure la garde 24h/24h et 7j/7j. « Travaillons avec les moyens disponibles » a lancé le Pr Lotfi Boublata. Faut-il préciser que le président de la Fédération nationale des patients atteints de sclérose en plaques, le Dr Ismail Kenzoua, avait souligné maintes fois la nécessité de la mise en place d’un registre national des personnes souffrant de cette maladie afin d’améliorer la prise en charge des patients et d’avoir le nombre réel des personnes atteintes.
De Constantine Souheila BETINA

%d blogueurs aiment cette page :