fbpx

Pr Bendida Rachid Ghouadni : Le père spirituel de la radiothérapie Algérienne 

Il est des hommes qui ont des parcours prestigieux. Pr Bendida Rachid Ghouadni en fait partie. Au fil des études et de travail acharné, l’homme finit par marquer d’une trace indélébile le domaine de la radiothérapie Algérienne.

L’enfant de Mascara, né le 10/02/1940 fut un étudiant studieux à la faculté de médecine à Lyon puis à Alger.

Durant son cursus universitaire, Rachid Ghouadni opte, en 1965, pour l’électroradiologie qu’il suit avec grand intérêt à la Faculté de médecine de Bordeaux.

L’étudiant avide de sciences qu’il était ne se limite pas à ce champ d’étude,. Ainsi, en 1968, il entame un DEA de Sciences Biologiques et un certificat de médecine aéronautique.

En 1969, il obtient un certificat d’application médicale des radioéléments à l’ISTN de Saclay.

Nommé le 1er novembre 1969 à Alger comme assistant d’éléctroradiothérapie au Centre national de lutte contre le cancer, il installe, un an plus tard, le premier appareil de cobaltothérapie et change complètement les activités de radiothérapie du centre Pierre et Marie Curie.

En 1972, Rachid Ghouadni part pour deux ans à Stanford en Californie où il travaille chez Henry S. Kaplan. De ce séjour américain, Il ramènera une vision nouvelle de son métier et n’aura de cesse de transformer le département de radiothérapie du centre Pierre et Marie Curie d’Alger.

Nommé Professeur et chef de service, il veillera personnellement sur la construction, en 1986, d’un bloc qui abritera deux appareils de cobalthérapie, un accélérateur linéaire, un département de dosimètrie médicale, un service de curiethérapie et un service d’hospitalisation.

Rachid Ghouadni tire sa révérence en 1995 après un parcours bien rempli.

Meriem Azoune