fbpx

Pr Benbouzid : La vaccination se fera de manière progressive et concernera toutes les wilayas sans exclusive

La première opération de la campagne de vaccination contre le nouveau coronavirus (Covid-19) a été donné ce samedi à partir de la polyclinique de la cité « El Mouz » dans la wilaya de Blida, sous la supervision du ministre de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid.
« La vaccination contre le nouveau Coronavirus, lancée aujourd’hui, se fera de manière progressive et concernera toutes les wilayas sans exclusive », a fait savoir le ministre de la santé.
le Pr Benbouzid a souligné que les hautes autorités du pays s’attèlent à l’acquisition de quantités suffisantes pour vacciner le plus grand nombre de la population, et partant, assurer l’immunité collective.
Rappelant que cette opération intervient en application des instructions du président de la République, qui avait annoncé le début de la campagne de vaccination en janvier, le ministre a mis en avant le travail « sérieux et constant » des membres du Comité scientifique chargé du suivi de la pandémie du nouveau Coronavirus, en coordination avec le Gouvernement.
« En dépit de la course internationale et de la forte pression sur les plus grands laboratoires internationaux, nous sommes au rendez-vous.
L’Algérie a reçu, vendredi, son premier lot de vaccins, choisi suivant des critères précis en termes d’efficacité et de sécurité », a ajouté le ministre de la Santé.
Par ailleurs, le ministre a indiqué que le choix de Blida pour le lancement de la campagne de vaccination a été motivé par le fait que cette wilaya été fortement touchée par l’épidemie, en étant le premier foyer du Covid-19 et avait été soumise à un confinement total.
Evoquant les pertes humaines déplorées en raison de la pandémie, le ministre a saisi l’occasion pour se recueillir à la mémoire des personnes décédées et souhaiter un prompt rétablissement aux malades.
le Pr Benbouzid a assuré que les équipements logistiques ainsi que l’ensemble des médecins et professionnels de la santé sont prêts pour sa réussite, rappelant l’expérience pionnière de l’Algérie en matière de vaccination.
Affirmant que le vaccin était le meilleur moyen pour limiter les dangers et les complications de cette pathologie, il a mis l’accent sur l’impératif de maintenir l’observation des mesures préventives qui ont prouvé leur efficacité et permis de réduire « nettement » le nombre des contaminations.

Meriem Azoune

%d blogueurs aiment cette page :