fbpx

Pr Asma Kerboua, oncologue au CPMC à Esseha : « L’Algérie enregistre en 2000 et 2500 cancers ORL par an »

 

Dans une intervention sur Esseha.com, à l’occasion de la Journée internationale du cancer à laquelle le journal dédie le long de cette semaine un dossier de sensibilisation spécial , le Pr Asma Kerboua, oncologue au CPMC, est revenue sur l’importance de cette date pour « informer et sensibiliser » les populations sur le danger que représente le cancer qu’elle qualifie de « véritable épidémie mondiale ».

« Même s’il y a des progrès, ils restent trop lents par rapport à l’évolution qui reste fatale », indiquera-t-elle. A ce titre, elle fera savoir que « près de 8 millions de décès par cancer sont enregistrés chaque jour dans le monde ».

Concernant les cancers ORL -dont elle est spécialiste-, le Pr Kerboua précisera que « près 600 000 nouveaux cas sont enregistrés chaque année dans le monde. En Algérie, il y a entre 2000 et 2500 cancers ORL chaque année ».

Malheureusement, « ces cancers ne sont pas dépistables comme le cancer du sein ou de la prostate », expliquera la spécialiste qui estimera pourtant qu’« on peut éviter le stade avancé et surtout les traitements mutilants » et ce, grâce à un dépistage et un diagnostic précoces.

« On peut avoir une survie à 5 ans qui peut dépasser les 90 %, et éviter les traitements lourds en chirurgie ou radiothérapie », ajoutera-t-elle encore.

Le Pr Asma Kerboua mettra en garde contre les deux principaux facteurs liés aux cancers ORL, à savoir l’alcool et le tabac « et lorsqu’on a une action synergique entre ces deux facteurs, on multiplie par 12 le risque de développer un cancer ORL (gorge, la bouche, le nez, le larynx et l’oropharynx) ».

Selon elle, il faut rester vigilant et réagir à l’apparition de certains signes comme par exemple, un aphte qui persiste plus de trois ans, des difficultés à avaler, une boule dans le cou, un changement ou une raucité de la voix, des troubles de l’audition (diminution ou bourdonnements).

« N’hésitez pas à consulter votre médecin généraliste et / ou dentiste. Un diagnostic précoce sera fait et une survie meilleure sera assurée », conclura-t-elle.

Hassina Amrouni