fbpx

Pr Abdelhak Saïhi : Des médecins et infirmiers spécialisés en brûlures dépêchés à Tizi-Ouzou et Béjaïa

Le secrétaire général du ministère de la santé, Pr Abdelhak Saïhi,  a révélé, ce jeudi, que près de 28 spécialistes en soins de brulures, entre médecins et infirmiers, ont été dépêchés aux wilayas de Tizi Ouzou et Béjaïa pour renforcer les équipes médicales présentes sur place envue d’une meilleure prise en charge des brûlés et autres victimes des incendies enregistrés ces jours-ci.

Madame Djaouida Khemkhoum, responsable de la communication au ministère de la santé, nous précise que le professeur Saïhi a fait savoir, à l’occasion de sa réunion d’évaluation  par vidéo-conférence avec les DSP, que les victimes des incendies sont tous prises en charge au niveau des établissements hospitaliers de la région et que d’autres jugés plus graves ont été transférés aux structures spécialisées telles que le CHU de Douera et la clinique des Grands brûlés Pasteur d’Alger-Centre.

Des quantités considérables de médicaments ont été envoyées au bénéfice des personnes atteintes par les incendies et deux camions d’oxygène supplémentaires ont été réservés pour les deux wilayas de Tizi-Ouzou et Béjaïa, ajoute Madame Khemkhoum dans son compte rendu de la réunion.

Pour ce qui est de la situation pandémique, les DSP ont relevé une tendance baissière dans les contamination et un certaine stabilité ces deux derniers jours. Le SG du ministère a souligné que  » nous sommes en face d’un virus qu’aucun pays n’a pu maitriser. Toutefois, nous devons redoubler de vigilance et d’efforts pour faire face ».

La responsable de la communication, Madame Khemkhoum, fait savoir que le directeur général des services de santé, Pr Lyes Rahal, a noté une baisse de nombre de cas ces quatre derniers jours, tout en insistant sur le devoir de rester en veille et prudents. Tandis que le directeur général de la prévention et de la promotion de la santé, Pr Djamel Fourar, a mis l’accent sur la nécessité d’accélérer le rythme de vaccination pour atteindre au plus vite l’immunité collective. Pr Fourar a aussi souligné que les structures sanitaires seront dotées à partir du 16 août d’autres quotas de doses vaccinales, conclut Madame Djaouida Khemkhoum.

Meriem Azoune