Pour bien vivre son ramadan : Quelques conseils bons à méditer

Le ramadan soumet notre corps à rude épreuve. Cependant, la prise de certains aliments et surtout le comportement du jeûneur à l’heure de l’iftar peuvent s’avérer bénéfiques pour le corps humain.

Ce que beaucoup ne savent pas, c’est que la digestion peut accaparer 70% à 80% de nos dépenses énergétiques au quotidien. La mise au repos de l’appareil digestif la journée pendant un mois peut avoir des impacts régénérateurs sur l’organisme.

Ainsi pour rompre le jeûne dans de meilleures conditions, quelques comportements sont recommandables et d’autres non.

Par exemple, rompre le jeûne avec quelques dattes et du Lben ne pose pas de problème dans la mesure où c’est l’équivalent d’un fruit et d’un laitage.

Ensuite, la chorba est une espèce d’entrée facile à prendre. Les diététiciens considèrent que c’est à partir de là qu’il faudra faire attention.

Pour limiter les graisses et l’excès de quantités, il est recommandé de manger des légumes crus et de cuire les bricks au four. Une feuille de brick équivaut à environ 50 grammes de féculents cuits.

Par ailleurs, l’apport de fruits crus sera important pour les fibres, les vitamines, les minéraux et l’hydratation. Les salades de fruits sont d’excellents desserts.

Le plat de résistance est généralement un tajine composé de féculents (semoule, pois chiches), de légumes, et dans certains cas, de protéines avec de la viande (agneau ou poulet).

Pour le s’hour, il est conseillé aux personnes qui ont un travail physique et/ou qui continuent à faire un peu de sport pendant le ramadan, de manger également le matin avant l’imsak, comme un petit déjeuner normal complet, et surtout de bien s’hydrater.

Les spécialistes considèrent que l’hydratation est le point à ne pas négliger pour la santé. Dès le coucher du soleil et le jeûne rompu, l’eau va permette au corps de se réhydrater. Trop boire d’un coup est aussi déconseillé car cela donne mal au ventre et empêche de manger.

Contrairement aux idées reçues, les boissons sucrées n’ont pas d’intérêt nutritionnel et encore moins durant la période du ramadan. Au contraire, elles peuvent être à l’origine d’hypoglycémies réactives (malaises). Il est préférable alors d’éviter les boissons gazeuses qui remplissent l’estomac et sont à l’origine de ballonnements.

Le moment de la rupture du jeûne est synonyme pour certains d’une course contre la montre dans l’ingurgitation des aliments. Du coup, on oublie de mâcher les aliments. A cet effet, il est recommandé de bien mastiquer et de manger lentement pour assimiler tous les nutriments énergétiques et éviter l‘inconfort digestif. On passe très peu de temps à table lors du ftour, et on dort peu aussi. De ce fait, il est fortement recommandé de ne pas se fatiguer d’avantage en mangeant trop vite.

Pour conclure, le ramadan est une occasion qui se renouvelle chaque année de purifier l’organisme. Pour en faire un bon usage, il est déconseillé de trop consommer les produits transformés de mauvaise qualité et de privilégier les produits frais, naturels et sains.

Tinhinane B.

%d blogueurs aiment cette page :