Poids du cartable : fatigue, mal de dos et scoliose possible

Avec la rentrée scolaire revient l’éternel problème du poids du cartable et de ses conséquences sur la santé des enfants. Des ministres se sont succédé, des promesses de trouver une solution ont été données par chacun d’eux, sans suite hélas. L’installation de casiers devant contenir les livres scolaires des enfants, évoquée par l’ex ministre de l’éducation nationale, Mme Noria Benghebrit, ne semble même plus demeurer un projet mais plutôt rangée dans un tiroir des services des municipalités. Du coup, les parents peuvent continuer à parler de ce sujet et à plaindre leurs enfants vainement quant aux effets du poids du cartable sur le dos. La scoliose est de plus en plus fréquente chez les élèves dont le corps supporte cette surcharge au quotidien. Elle ne constitue pas un résultat systématique du port d’un cartable trop lourd, les effets certains sont la fatigue et un mal de dos, mais elle peut tout de même survenir en raison  de ce fardeau porté à longueur d’année. Si les causes de cette affection restent inconnues – elle est constatée au cours de la petite enfance ou pendant l’adolescence et on évoque même un facteur héréditaire ou une malformation congénitale – il reste quand même qu’on n’est jamais assez prudent et qu’on doit absolument ménager le dos de l’enfant. Nous connaissons pratiquement tous les symptômes d’une scoliose qui laisse apparaître une malformation de la colonne vertébrale ainsi qu’une bosse d’un côté du dos lorsque l’enfant se penche en avant, ce qui doit attirer l’attention des parents, surtout si des douleurs dorsales se manifestent. Le diagnostic est à confirmer par le médecin qui constate la déviation à travers une position debout du patient, torse nu, les pieds joints, ainsi qu’une bosse (gibbosité) d’un côté de la colonne lorsque la personne concernée se penche en avant, les jambes tendues. Des radiographies localisent ensuite l’endroit exact de la scoliose afin de déterminer le traitement. Il est en tout cas plus facile de traiter une scoliose diagnostiquée à un stade précoce, elle nécessite un simple suivi lorsqu’elle est sans gravité. Certains sports sont recommandés, tels que la natation qui entraîne une extension de la colonne vertébrale.

Nadia Rechoud

%d blogueurs aiment cette page :