Pleure un bon coup, ça ira mieux

Les glandes lacrymales situées sous les paupières sont ceux qui produisent les larmes. Elles sont sécrétées en plusieurs occasions : sous le coup de la joie ou de la tristesse, en présence d’un corps étranger comme l’oignon, sous l’effet du vent ou du froid…

 

Les larmes ne sont pas que de l’eau salée. Certes, l’apport en liquide salé nettoie et protège l’œil en facilitant l’évacuation des corps étrangers comme la poussière… Mais elles comportent aussi plusieurs substances protectrices pour les yeux, dont le lysozyme.

Il existe trois grandes catégories de larmes. Les larmes d’émotion, celles qui coulent en cas de grande tristesse ou, au contraire, de joie, les larmes basales, qui ont pour utilité purement technique de maintenir la lubrification de la cornée, et les larmes réflexes, qui sont façonnées lorsque l’œil est irrité par un corps étranger ou par un oignon.

Pour imbiber et alimenter la cornée, les glandes lacrymales émettent en permanence des larmes « basales » contenant des lipides, du mucus et un peu d’eau. Le film lacrymal protégeant la cornée se compose de trois couches à savoir une couche lipidique, lubrifiant et prévenant l’évaporation, une couche aqueuse, nourrissant et protégeant la cornée, et une couche mucinique, permettant l’arrimage du film lacrymal à la cornée.

Houyam.Rana

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :