Pied diabétique : Trop de pression sur le CHU d’Oran

Seul service à prendre en charge le pied diabétique au niveau de la wilaya d’Oran, le service de médecine interne du CHU d’Oran est soumis à une « grande charge de travail ».

A ce propos, le chef de service, le Pr Chami, déclarera à l’APC : « Nous souffrons d’une grande pression, vu que nous sommes les seuls à prendre en charge soins et chirurgie du pied diabétique », indiquant, par ailleurs, que le problème de la prise en charge du pied diabétique est « un problème national, notamment quand il s’agit de soins pouvant durer plusieurs mois ».

« Le service de médecine s’occupe des pansements d’une quarantaine de patients par jour, sans compter les interventions chirurgicales, les amputations et les soins post-amputation », notera le Pr Chami.

Une unité d’hospitalisation à domicile (HAD) pour la prise en charge des malades ne pouvant se déplacer jusqu’au service a été mise en place à cet effet. Même si cela soulage d’une certaine manière les patients et libère des lits au niveau du service, il reste que des mesures subsidiaires doivent être prises par les autorités concernées afin de baisser la pression au niveau du CHU, notamment à travers l’implication des structures de santé de proximité mais pour cela, une formation adéquate de leurs équipes médicales s’impose pour une meilleure qualité des soins car, tel que le notera encore le Pr Chami « L’essentiel dans la prise en charge des ulcérations du pied diabétique c’est de savoir faire le soin ».

Pour rappel, le pied diabétique est causé par une hyperglycémie chronique, mal équilibrée qui, au fil des années, entraîne des complications vasculaires et neurologiques avec des plaies infectées et difficilement cicatrisables.

Se caractérisant par une ulcération ou une destruction du tissu du pied, infecté ou non, due à la neuropathie périphérique (perte de sensibilité des pieds due à une atteinte des nerfs), le pied diabétique touche 5 à 10 % des diabétiques en Algérie dont 7% subissent une amputation.

Il est donc primordial, en cas de diabète, de prendre soin de ses pieds, en les examinant tous les jours, à la recherche de coupures, ampoules, ecchymoses, changement de couleur, gonflement ou plaies ouvertes. Il faut également être vigilant en présence de problème de circulation sanguine ou perte de la sensibilité dans l’un des deux membres.

Il faut savoir qu’une blessure mineure au niveau du pied suivie d’une complication conduit dans la majorité des cas à une amputation. Il existe cependant des moyens pour en limiter les risques comme le port de chaussures appropriées, se couper les ongles adéquatement, éviter de marcher pieds nus ou éviter le trempage abusif des pieds.

Kamir B.

%d blogueurs aiment cette page :