fbpx

Peut-on vacciner une femme enceinte lors de son premier trimestre de grossesse ?

Les femmes enceintes ont occupé une place centrale dans les débats scientifiques depuis le début de la pandémie du Covid-19. Leur protection est devenue un souci majeur. Avec l’entame des campagnes vaccinales de par le monde, des questions se sont vite imposées : Faut-il vacciner les femmes enceintes ? à quelle période ? N’y-t-il pas de risque sur leur vie et celle de leurs fœtus et futurs bébés ?

Durant l’année 2020, les autorités sanitaires ne recommandaient la vaccination qu’à partir du deuxième trimestre de grossesse. Or, avec le début de l’année en cours, les avis ont changé.

En France par exemple, la Haute Autorité de santé (HAS) souligne dans ses recommandations de vaccination que l’administration des vaccins contre la Covid-19 chez la femme enceinte n’était « pas contre-indiquée ».

La littérature scientifique internationale, essentiellement américaine, ne met pas en évidence « de risque lié à la vaccination chez la femme enceinte, y compris lors du premier trimestre de sa grossesse ».

Une étude Américaine parue mi-juin dans The New England Journal of Medicine relève que sur plus de 35 000 femmes enceintes ayant déjà reçu une première injection d’un vaccin à ARNm, « la fréquence des effets indésirables locaux et systémiques chez les futures mères est similaire à ce qui est observé dans la population générale ».

En France, le centre de référence sur les agents tératogènes (Le Crat) rappelle que sur le suivi en cours de 4 000 femmes enceintes vaccinées, 25% l’ont été lors de leur premier trimestre et qu’actuellement leur grossesse se poursuit, rapporte un média français.

De son côté, La présidente du Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF), Joëlle Belaisch-Allar, a affirmé à une radio ( Franceinfo ) que «  Les pays étrangers ont vacciné beaucoup plus tôt les femmes enceintes, notamment dès le premier trimestre de leur grossesse, et leurs études montrent qu’il n’y a pas de risque ». La spécialiste précise que «  si l’augmentation d’un risque de fausse couche n’est pas avéré pour les femmes vaccinées lors du premier trimestre de leur grossesse, les publications scientifiques ont en revanche mis en évidence un sur-risque de développer une forme sévère de Covid-19 pour les femmes enceintes dans les trois derniers mois de grossesse ». « Toutes les femmes enceintes doivent être vaccinées bien en amont, afin de garantir une couverture maximale contre le virus au cours du dernier trimestre de grossesse. D’autant que la situation sanitaire s’aggrave avec le variant Delta. », ajoute la présidente du CNGOF au micro de Franceinfo.

Faut-il faire vacciner les femmes enceintes même au premier trimestre de leur grossesse ? Seul le gynécologue traitant en étroite consultation avec les autorités sanitaires peut en décider.

Synthèse Meriem Azoune