fbpx

« Parmi mes patientes atteintes d’un cancer du col de l’utérus, une femme de 74 ans »

 

« J’ai eu une patiente qui souffrait un cancer du col de l’utérus à l’âge de 74 ans » a témoigné une oncologue qui a eu affaire à ce cas. Un témoignage qui montre que cette pathologie peut toucher les femmes au-delà de 65 ans, un âge que les scientifiques ont défini jusqu’ici comme une limite au dépistage.

« Une consultation chez un médecin généraliste alors qu’elle présentait certaines affections (saignements vaginaux, difficulté à uriner et de la fatigue) a amené le praticien à l’orienter chez une spécialiste en gynécologie et après quelques examens, il n’y avait plus de doute. Cette femme de 74 ans était atteinte d’un cancer du col de l’utérus ».

La stupeur et l’effroi se sont succédé au sein de sa famille comme l’a souligné la spécialiste en oncologie. Ses filles ne comprenaient pas comment une vieille femme pouvait subir une maladie « réservée » aux plus jeunes qu’elles et, de surcroît, une maladie dont l’évocation du nom peut évoquer la mort. Mais le diagnostic a été fait à temps, sa famille s’est occupé d’elle dès les premiers symptômes.

« La patiente a été immédiatement prise en charge, elle a subi une ablation de l’utérus et a quitté l’hôpital quelques jours plus tard » a ajouté la spécialiste.

Nadia Rechoud